Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Toi le gardien de Ligue 1, arrête de te prendre pour Ederson
So Foot22/02/2021 à 06:00
Temps de lecture: 2 min

Toi le gardien de Ligue 1, arrête de te prendre pour Ederson

Toi le gardien de Ligue 1, arrête de te prendre pour Ederson

À défaut de le déloger des cages du PSG, le portier brestois Sébastien Cibois s'est découvert cette semaine un point commun avec Keylor Navas, son ancien collègue et concurrent dans la capitale : tous deux ont joué avec le feu balle au pied, contre Lyon et sur le terrain du Barça. Une prise de risque lourde de conséquences dans le cas du premier, et révélatrice de l'évolution récente et un peu forcée du poste de gardien de but, à qui les coachs de Ligue 1 demandent de plus en plus de jouer. Parfois jusqu'à l'excès.

Il faut être pris pour être appris, paraît-il. Mais dans le cas des gardiens de but, ce poste où chaque erreur en vaut cent, un simple avertissement devrait suffire. Cet avertissement, Sébastien Cibois l'a reçu il y a quinze jours, le dimanche 7 février face à Bordeaux : un pressing appuyé de l'attaquant girondin Hwang, dont le portier brestois s'est sorti d'un crochet laborieux. Mais cette frayeur n'a pas suffi, et l'ancien Parisien, promu titulaire ces dernières semaines, a de nouveau fait le mariolle vendredi face à Lyon et Lucas Paquetá, jusqu'à se faire punir dès la 9e minute : le milieu brésilien n'a pas mordu dans sa feinte, lui a gratté le ballon et a marqué dans le but vide. Embarrassant. Et révélateur d'une tendance, ou plutôt d'une déviance récente chez les gardiens à prendre de plus en plus de risques balle au pied. Parfois même trop.

De l'art de jouer avec ses moyens


Car Cibois n'est pas seul dans son malheur. Au rang des prévenus figure également par exemple son homologue dijonnais Anthony Racioppi, coupable le 1er novembre (11e journée) contre Lens d'un râteau complètement foiré devant Arnaud Kalimuendo, venu ensuite le contrer sur sa ligne pour marquer l'unique but de la rencontre ce jour-là. Ou Keylor Navas, trop confiant mardi devant Antoine Griezmann une fois le Barça breaké (1-3), et tout heureux de voir le ballon fuir son poteau après avoir été intercepté par le Français. À quelques centimètres près, les Blaugrana et le match étaient totalement relancés... Bien sûr, les circonstances, les acteurs et les conséquences de ces Dijon-Lens et Barcelone-PSG sont incomparables. Mais le problème de fond reste le même : à trop jouer avec le feu, on finit Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer