Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Tactique : Zinchenko-Cancelo-Walker, les fous de Guardiola
information fournie par So Foot18/09/2021 à 06:00
Temps de lecture: 2 min

Tactique : Zinchenko-Cancelo-Walker, les fous de Guardiola

Tactique : Zinchenko-Cancelo-Walker, les fous de Guardiola

Kyle Walker, João Cancelo et Oleksandr Zinchenko ont tous le point commun d'être couchés comme latéraux sur une feuille de match. Plus que jamais, cette saison, les voilà pourtant poussés vers le cœur du jeu par Pep Guardiola lors des phases avec ballon d'un Manchester City qui libère les ailes aux ailiers et cherche à faire encore grimper d'un cran son contrôle. Explications.

Coincée dans les mémoires, la séquence est devenue un must pour les amateurs de Pep Guardiola. On y voit l'entraîneur espagnol de Manchester City en doudoune, enfermé dans un petit écran de Sky Sports, attendant les questions d'une brochette d'analystes costumés. City vient alors d'éliminer le Borussia Mönchengladbach de la Ligue des champions grâce à un aller-retour parfaitement maîtrisé (0-2, 2-0), mais Gary Lineker, Rio Ferdinand, Owen Hargreaves et Jolen Lescott se sont attardés une partie de la nuit sur le positionnement de João Cancelo, devenu arme fatale de Guardiola entre la fin d'année 2020 et le début d'année 2021. Une question : pourquoi un latéral gauche se retrouve-t-il dans cette position et quel est l'intérêt de lui demander de venir dans cette zone lorsque son équipe a le ballon ?



Moins de deux minutes de jeu et on voit Cancelo, latéral gauche sur la feuille de match, venir se positionner à l'intérieur pour aider à l'effacement de la première ligne de pression adverse en appliquant le principe du 3e homme.


Quelques minutes plus tard, on voit Cancelo, toujours dans le cœur du jeu, être une porte de sortie pour Ederson.


Après un petit rire, Pep Guardiola s'élance : "Cette idée me vient d'Allemagne. Le pays où lorsque tu perds le ballon, ils te tuent en contre-attaque quand tes latéraux sont écartés. C'est l'une des raisons de ce choix. Mais l'idée principale est d'avoir plus de joueurs à l'intérieur pour se passer le ballon, d'avoir quatre, cinq, six joueurs, pour enchaîner les passes courtes et gagner en contrôle. Le gros concept derrière tout ça est que nous défendons avec le ballon. Et nous devons avoir le ballon le plus possible et être ensuite agressifs quand nous ne l'avons pas. Les occasions viennent ensuite, après tout ça, car quand nous cherchons à nous créer des occasions immédiatement, c'est plus compliqué. Avec plus de Lire la suite de l'article sur SoFoot.com