Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Tactique : Josh must go on
So Foot08/04/2021 à 12:01
Temps de lecture: 2 min

Tactique : Josh must go on

Tactique : Josh must go on

Sous les flocons de Munich et entre les secousses d'un quart de finale aller de Ligue des champions où le foot a été ramené à son état brut, soit un sport d'émotions qui se fiche pas mal de la logique, Joshua Kimmich a de nouveau brillé de mille feux malgré la défaite amère de son Bayern (2-3). Retour sur la soirée du commandant de bord bavarois.

La neige est brutale, mais les joueurs tracent leur route. Gelés des doigts de pied aux oreilles, ils cherchent à en mettre toujours plus et à accélérer les mouvements. Un réflexe de survie, sûrement. Ou plutôt la confirmation que cette soirée européenne n'aura pas été comme les autres. Au lendemain d'un Real-Liverpool joué sur un rythme de sénateur, ce Bayern-PSG a fait monter l'intensité de deux ou trois crans et aura été un "hymne à la beauté" (Alessandro Costacurta, sur SkyItalia). Si le foot était un sport guidé par une quelconque raison, par une once de logique ou de cohérence, les joueurs du Bayern auraient passé la nuit avec les yeux grands ouverts à compter un butin qui aurait dû être énorme. Mais le foot n'a rien de tout ça et c'est peut-être pour ça qu'on allume notre télé un mercredi soir : pour voir le PSG s'offrir une nuit d'ivresse après avoir reçu une trentaine de balles dans le buffet et rentrer à Paris avec un exploit précieux dans les valises, qui n'aura eu pour ingrédient ni la maîtrise collective ni la solidité défensive. Si la bande à Pochettino est sortie vivante de l'Allianz Arena mercredi soir, c'est avant tout grâce à un esprit : celui qui pousse Neymar à redevenir, en C1, un disc jockey qui sait manier le rythme comme peu d'hommes, celui qui force Kylian Mbappé à se mettre à la hauteur d'un tel événement, celui qui invite Idrissa Gueye à ressortir son costume sorti face au Real en septembre 2019, celui qui fait toujours un peu plus léviter Keylor Navas (10 arrêts). C'est aussi car, contrairement à la finale perdue à Lisbonne en août 2020, le PSG a su être clinique dans les deux surfaces et ramener le Bayern, qui est quand même la deuxième équipe de Bundesliga qui encaisse le plus de tirs en contre-attaque, à une réalité : au moment de conclure, c'est souvent avec Robert Lewandowski, grand absent de la nuit, que tout se décide et rarement avec les autres. Car avant de tirer, le Bayern, qui a imposé sa configuration de match, a tout fait plus que très bien mercredi, et c'est aussi ça dont il faudra se souvenir à l'heure d'attaquer la manche retour, mardi soir prochain, Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer

Vous avez accepté la pose de traceurs

Fermer

Vous avez refusé la pose de traceurs

Fermer