Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Supporter du SC Bastia : mode d'emploi
So Foot23/03/2021 à 06:00
Temps de lecture: 1 min

Supporter du SC Bastia : mode d'emploi

Supporter du SC Bastia : mode d'emploi

Les supporters de France à l'honneur sur sofoot.com. Nous sommes partis à la rencontre de ceux qui font vivre nos stades, qui célèbrent pour leur club, qui pleurent pour leur club. Bref, ceux qui vivent pour leur club. Aujourd'hui, c'est au tour de ceux de Bastia, qui ont prêté serment à la tête de Maure et à la couleur bleue, malgré les hauts et les bas.

Julien Graziani

31 ans, supporter depuis l'enfance, ex-membre de l'ancien groupe de supporters "Bastia 1905"

"Comme on ne parlait pas de gestes barrière à l'époque, la transmission du virus s'est faite par mon père. La première fois que j'ai franchi les grilles du stade, je devais avoir entre trois et cinq ans. Puis un trou... Et un jour, peut-être à huit ans, j'ai demandé à l'accompagner sans que lui n'insiste ou ne me pousse. Il faut dire qu'à ce moment-là, à la fin des années 1990, le Sporting rêvait à nouveau d'Europe et tournait bien. Je garde une saveur particulière de ce Furiani-là : un stade au milieu de rien, l'odeur merguez frites à l'entrée des tribunes, celle des fumis dès le coup d'envoi... Sans oublier, bien sûr, le célèbre roulement de tambour du Sò elli (notre hymne). Au-delà de ce décorum, ça jouait au ballon avec des joueurs non moins talentueux que rigoureux. Par la suite, il y a eu les années Bernard Casoni en Ligue 2, caractérisées par un profond ennui et un désamour flagrant envers le club. C'est pourtant durant cette période que je me suis véritablement accroché au club, à travers mon investissement dans "Bastia 1905". De là est né un engagement quasiment militant avec l'idée d'exprimer une identité insulaire, mais aussi propre au supporterisme bastiais. Exprimer, mais surtout perpétuer cette singularité qui s'estompe peu à peu.

"Bastia, c'est un mouvement flou qui fonctionne par soubresaut lorsque l'urgence devient absolue."Julien
En 2009-2010, un élan populaire organisé autour d'un collectif de supporters auquel j'ai activement participé est apparu. En bon pompier de service, Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer