Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Style : Puma sort les griffes pour l'Euro et les JO
Partenaire17/06/2016 à 07:30
Temps de lecture: 2 min

Puma a conçu les maillots de cinq équipes participant à l'Euro 2016 : l'Italie, la Suisse, l'Autriche, la République Tchèque et la Slovaquie. La marque arrive donc à la troisième place des équipementiers de la compétition derrière Nike, qui sponsorise six nations, et adidas, sous contrat avec neuf pays.

Puma a conçu les maillots de cinq équipes participant à l'Euro 2016 : l'Italie, la Suisse, l'Autriche, la République Tchèque et la Slovaquie. La marque arrive donc à la troisième place des équipementiers de la compétition derrière Nike, qui sponsorise six nations, et adidas, sous contrat avec neuf pays.

C'est ce qu'on appelle "l'effet de halo", a expliqué à l'AFP Richard Teyssier, le directeur général de Puma France. Avec l'Euro 2016, au grand dam de ceux qui détestent le ballon rond, "on va parler de foot pendant un mois. Donc par définition, il y aura plus de licenciés qui viennent s'inscrire et plus d'équipements qui seront vendus", a-t-il ajouté. Même chose pour les Jeux Olympiques, qui se dérouleront à Rio du 5 au 21 août prochain. La marque allemande entend donc bien profiter de ces événements sportifs pour développer ses parts de marché. Et pour faire face à la rude concurrence des mastodontes Nike et adidas, elle n'a pas hésité à sortir les griffes !

Se recentrer sur les articles sportifs

En difficulté il y a quelques années, la marque Puma, filiale de la société française Kering, regagne peu à peu du terrain. En 2015, son chiffre d'affaires a atteint les 3, 4 milliards d'euros, soit une hausse de 14% par rapport à 2014. Celui-ci est également en hausse de 3, 7% au premier trimestre 2016 par rapport à la même période sur l'année 2015, dépassant les 850 millions d'euros.

Ces résultats s'expliquent par une nouvelle politique de la griffe, qui a décidé de se recentrer sur le sport pour s'affirmer comme le troisième équipementier mondial, derrière Nike et adidas. Elle a également mis l'accent sur l'innovation et le design, tout en revoyant ses investissements marketing à la hausse. Une stratégie qui a rapidement porté ses fruits, en particulier dans le domaine de la chaussure. Ainsi, en France, les ventes de runnings de la marque ont progressé de 135% en 2015, celles des crampons de football de 49%, et celles des chaussures de loisirs de 20%.

Des ambassadeurs de choix

Grâce à l'Euro et aux Jeux Olympiques, Puma connaît cette année deux nouvelles occasions de poursuivre son essor. Après avoir imaginé des crampons pour la Coupe du monde de football 2014, la marque a conçu les chaussures EvoSpeed et EvoPower pour le championnat d'Europe des nations. Roses et jaunes, ces crampons flashy permettent à la marque d'être vue sur le terrain. Surtout qu'ils sont portés par deux ambassadeurs français de choix : Antoine Griezmann pour les EvoSpeed et Olivier Giroud pour les EvoPower. Par ailleurs, les footballeurs Verratti, Fabregas, Reus et Aguero sont également sous contrat avec Puma.

Toujours à propos de l'Euro, la griffe au félin a été choisie pour dessiner les maillots de cinq nations. Il s'agit de l'Italie, de la Suisse, de l'Autriche, de la République Tchèque et de la Slovaquie. Elle arrive ainsi à la troisième place des équipementiers de la compétition derrière Nike, qui sponsorise six pays dont la France, mais surtout adidas, sous contrat avec neuf équipes. En revanche, seuls 5% des footballeurs de l'Euro portent des chaussures Puma, d'après une étude réalisée par le site Footpack.

Lorsque l'Euro 2016 sera terminé, la griffe allemande pourra s'appuyer sur les Jeux Olympiques pour bénéficier d'un nouveau rayonnement international. Et là, difficile de trouver meilleur ambassadeur qu' Usain Bolt, l'homme le plus rapide du monde. La marque a renouvelé son contrat avec le sprinter jamaïcain, et pourra donc exploiter chaque victoire du champion dans ses campagnes de communication. Évidemment, avec des chiffres d'affaires s'élevant respectivement à 27 et à 17 milliards d'euros pour l'année 2015, les indéboulonnables Nike et adidas ne sont pas prêts de se faire doubler par Puma. Toutefois, grâce à sa nouvelle politique d'innovation et à ses égéries prestigieuses, la marque allemande s'impose comme un sérieux outsider. Désormais, il ne lui reste plus qu'à poursuivre son essor !

Les Risques en Bourse

Fermer