Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

"Sans Vitry-sur-Seine, je ne serais pas Cédric Bakambu"
So Foot12/04/2021 à 14:00
Temps de lecture: 1 min

"Sans Vitry-sur-Seine, je ne serais pas Cédric Bakambu"

"Sans Vitry-sur-Seine, je ne serais pas Cédric Bakambu"

Offrir aux jeunes de sa ville d'origine un club capable de les amener jusqu'au plus haut niveau, c'est le nouveau défi de Cédric Bakambu. S'il doit encore jongler entre sa carrière en Chinese Super League et la sélection des Léopards de RDC, l'attaquant est aujourd'hui le parrain du CA Vitry (R1) et compte bien utiliser sa notoriété pour rendre à sa ville un peu de ce qu'il a reçu.

Comment ça se passe pour toi à Pékin ? J'ai vu que tu es sorti de quarantaine et que tu vas pouvoir attaquer la nouvelle saison avec le Beijing Guoan...
C'est ça. J'ai été testé positif en revenant de Paris. Je n'avais pas de symptômes, mais je suis donc resté enfermé pendant un mois et là, je viens de sortir. J'ai repris l'entraînement avec l'équipe, ça fait du bien. Et on va reprendre le championnat le 20 avril.

Pendant l'intersaison, as-tu pu passer par chez toi, à Vitry-sur-Seine ?
Oui, comme à chaque fois que je passe en France. C'est comme un rituel : je vois la famille, je fais un petit match avec les amis sur les terrains où on s'amusait plus jeunes. D'ailleurs aujourd'hui, la plupart des city-stades ont été refaits et sont en synthétique. On en profite.



"Vitry-sur-Seine est la ville la plus peuplée du Val-de-Marne et on se doit de proposer à nos jeunes du football de qualité."

Dans Le Parisien, tu racontais récemment que tu t'investis personnellement auprès du CA Vitry. Pourquoi s'inscrire dans cette démarche-là ?
Parce que, selon moi, ce club est sous-coté et qu'il devrait évoluer à un niveau supérieur. Je parle des seniors, mais surtout des jeunes. Vitry-sur-Seine est la ville la plus peuplée du Val-de-Marne, et on se doit de proposer à nos jeunes du football de qualité. Je me suis rapproché de la municipalité ces derniers mois et j'ai assimilé leur politique. Leur position, on la connaît, c'est " le sport pour tous ". Je ne suis pas contre, je suis même pour. Mais je trouve ça dommage qu'une ville de 100 000 habitants (94 059, NDLR) ne propose pas de sport-élite. Je vois la pépinière de talents qu'on a et ils sont Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer