Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Rúben Amorim, l'homme qui a remis le Sporting à la mode
So Foot12/05/2021 à 06:00
Temps de lecture: 2 min

Rúben Amorim, l'homme qui a remis le Sporting à la mode

Rúben Amorim, l'homme qui a remis le Sporting à la mode

Julian Nagelsmann a beaucoup de choses pour lui, assurément. Mais le futur coach du Bayern perdra peut-être bientôt son surnom de "Baby Mourinho", que lui avait trouvé Tim Wiese. Un prétendant naturel a en effet émergé au Portugal, et il se nomme Rúben Amorim. Âgé de 36 ans seulement, l'ancien milieu du Benfica vient de mener le Sporting à son premier titre de champion depuis 2002. Et ce n'est que le début.

Dix-neuf ans que le Sporting attendait ça. Qu'une équipe succède enfin à celle de Mário Jardel, Ricardo Quaresma, João Pinto et Paulo Bento. À l'époque, Rúben Amorim était encore au centre de formation du grand rival, le SL Benfica. Il en portera le maillot 154 fois, raflant au passage trois titres de champion du Portugal, six coupes nationales ainsi qu'une Supercoupe. Un Benfiquiste pur jus, socio du club depuis toujours, qui, ironie de l'histoire, a remis le Sporting au premier plan. Nommé il y a à peine plus d'un an, Amorim tutoie le sans-faute. Vainqueur de la Coupe de la Ligue en janvier après avoir effacé Porto et Braga, il est sur le point d'offrir aux Leões un championnat sans la moindre défaite. En cas de carton plein lors des deux dernières journées, il pourrait même permettre au Sporting d'égaler le record de points co-détenu par Benfica et Porto (88 points). What else ? Ou plutôt : Que mais ?

Phénomène Rúben


Une ascension sensationnelle pour un homme qui a commencé sa carrière de coach à l'été 2018. Alors âgé de 33 ans, il arrive à Casa Pia, modeste pensionnaire de troisième division, en tant qu'entraîneur stagiaire. L'expérience tourne court puisqu'il fait ses valises en janvier, à la suite d'une suspension ordonnée par la fédération (ensuite annulée par le TAS) pour avoir donné des instructions aux joueurs, ce que ses diplômes ne l'autorisaient pas encore à faire. Quelques mois seulement, qui mettront toutefois le club sur la voie de la montée.

Les dirigeants de Braga, où il avait joué entre 2012 et 2013, lui remettent le pied à l'étrier en septembre 2019 pour diriger la réserve. Une dizaine de matchs plus tard, fort de résultats plutôt probants, il est promu sur le banc de l'équipe première à la place de Ricardo Sá Pinto. Expérience éphémère, là encore, puisqu'il ne la coachera que treize matchs, pour un bilan de dix victoires, un nul et deux défaites (toutes face aux Rangers en Ligue Europa). Deux petits mois, le temps de battre Porto, le Sporting Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer