Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Roxana Maracineanu : " Cette Superligue, cela ressemble un peu à une traîtrise "
So Foot20/04/2021 à 14:00
Temps de lecture: 2 min

Roxana Maracineanu : " Cette Superligue, cela ressemble un peu à une traîtrise "

Roxana Maracineanu : " Cette Superligue, cela ressemble un peu à une traîtrise "

Le projet de Superligue ne pouvait laisser le gouvernement français indifférent ou silencieux. Le président de la République s'est exprimé et s'est réjoui qu'aucun club de Ligue 1 n'ait rejoint le camp des félons. Mais l'enjeu dépasse la réaction à chaud et pose de fait sur la table des questions aussi essentielles que la fonction ou la mission de l'État face à ce type de conflits au sein du sport professionnel, ainsi évidemment que le rôle que va jouer l'échelon européen. La ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu, entre donc sur le terrain.

Comment avez-réagi à l'annonce de la création de cette Superligue ?
Je l'ai déjà dit, pour moi, il s'agit d'abord d'un " séisme ". Même si effectivement, l'idée existe depuis un moment. Toutefois, qu'elle aboutisse maintenant, alors que nous traversons un épisode compliqué avec la pandémie actuelle, cela ressemble un peu, à mes yeux, à une traîtrise par rapport aux autres clubs. Eux aussi sont en difficulté, et nous avons besoin de solidarité, entre pays, entre sport amateur et sport pro, etc. Et justement, à ce moment précis, ils décident de lancer leur Superligue...

"Il importe surtout de préserver les instances telles qu'elles existent aujourd'hui. Je ne suis pas convaincue que la concurrence à outrance soit bénéfique dans le sport."

Que peut être le rôle du gouvernement ou de l'État devant pareille situation ?
Notre marge de manœuvre consiste à accompagner les décisions des instances sportives internationales. La même chose s'est produite dans le basket voici 20 ans, il faut donc être attentif. Il faut protéger le mouvement sportif au niveau européen. Thomas Bach, président du CIO, a attiré l'attention des gouvernements à ce propos. La position de la France demeure de rappeler que si on n'interdit pas la libre concurrence, il faut accorder une sorte de priorité au système historique existant. Il s'impose de maintenir bien sûr de la solidarité, éviter une ligue fermée, conserver le principe de la pyramide compétitive et le mérite sportif, même si je pense que les tenants de la Superligue trouveront un moyen ou un autre de répondre à ces injonctions. Il importe surtout de préserver les instances telles qu'elles existent aujourd'hui. Je ne suis pas convaincue que la concurrence à outrance soit bénéfique dans le sport. J'en ai fait l'expérience Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer