Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Rolando : " J'ai vite été catégorisé comme un colosse du Cap-Vert "
information fournie par So Foot11/08/2022 à 14:00
Temps de lecture: 2 min

Rolando : " J'ai vite été catégorisé comme un colosse du Cap-Vert "

Rolando : " J'ai vite été catégorisé comme un colosse du Cap-Vert "

Né au Cap-Vert et épanoui sportivement au Portugal, Rolando s'est fait également une place dans les crânes et les cœurs marseillais. Débarqué en 2015, il est devenu un héros inoubliable, un jeudi 3 mai 2018, lorsqu'il a envoyé l'OM en finale de Ligue Europa. À 36 ans, le souriant international portugais (21 capes) profite de ses vacances chez lui, au Cap-Vert. Mais il n'en a pas fini avec les terrains et espère bien trouver un nouveau défi à relever. En attendant, il a bien voulu discuter Coupe du monde, Mister Rudi Garcia et bouillabaisse.

Aujourd'hui, quand on entend " Rolando ", on a une image qui nous vient tout de suite en tête. Celle de ton but face à Salzbourg...
(Rires.) C'est un moment très spécial pour moi. En tant que défenseur, on est plutôt habitué à faire des interceptions ou une bonne passe. Alors marquer un but décisif qualifiant un grand club pour une finale européenne, c'est autre chose. Après ce but, tous les supporters marseillais m'ont apprécié et m'ont vu différemment. C'est un moment qui restera gravé dans ma mémoire.

"Je ne peux même pas dire que j'avais rêvé de marquer ce but car c'était aussi inattendu pour moi que pour les autres, je crois."

Avec du recul, quand tu repenses à cette action, qu'est-ce que tu te dis ?
Déjà, c'est drôle de se dire que je ne devais même pas jouer ce match qui est devenu le plus important de ma carrière, car j'étais blessé. Mister Rudi m'avait prévenu que je rentrerais peut-être en fin de match pour défendre (l'OM avait gagné le match aller 2-0 au Vélodrome, NDLR) , mais je ne pensais même pas que je le pourrais car la douleur, au niveau de mon tendon, était très forte. Quand je suis rentré, Salzbourg menait déjà 2-0. Alors le but, c'était que je défende et que je protège nos buts en attendant qu'un de nos joueurs marque le but de la qualification. Je n'aurais jamais cru que ce serait moi ! Je ne peux même pas dire que j'en avais rêvé car c'était aussi inattendu pour moi que pour les autres, je crois.


Qu'est-ce que ce but a changé dans ta carrière ?
Ça a changé la façon des supporters de me voir. Les débuts à Marseille étaient très difficiles pour moi. Avec le temps, ça allait mieux mais après ce but c'était complètement différent. Dans la rue, tout le monde me reconnaissait et me remerciait pour ce but.

Quels sont les principaux souvenirs que tu retiens… Lire la suite de l'article sur SoFoot.com