Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Rien de beau, chez les latéraux
information fournie par So Foot24/06/2021 à 01:00
Temps de lecture: 2 min

Rien de beau, chez les latéraux

Rien de beau, chez les latéraux

Blessures de Lucas Hernandez et de son remplaçant Lucas Digne, contre-performance de Jules Koundé qui a concédé le penalty de l'égalisation, joueurs évoluant en tant que latéral alors que ce n'est pas leur poste... Contre le Portugal, les Bleus ont montré des problèmes défensifs sur les côtés. Et rien ne dit que ces soucis vont s'arranger, alors que les huitièmes de finale se présentent.

La scène a de quoi laisser perplexe, surtout quand on se pignole sur l'effectif et la profondeur de banc de l'équipe de France depuis plusieurs semaines. Alors qu'il vient de prendre la place de Lucas Digne à la 52e minute pour occuper provisoirement le côté gauche de la défense laissé à l'abandon par les spécialistes du poste, Adrien Rabiot entend un membre du staff lui demander s'il se sent de rester dans cette position plus longtemps que prévu. Sans broncher, bien au contraire, le milieu répond par l'affirmative et s'exécute. Rabiot arrière gauche à l'Euro contre le Portugal dans un match serré, vraiment ? Oui, vraiment. Parce que s'il a des problèmes de riche concernant son secteur offensif, Didier Deschamps se retrouve considérablement appauvri à l'aube des huitièmes de finale pour ce qui est des latéraux défensifs.



Restons sur le côté de Jean-Luc Mélenchon, d'abord. Déjà pas brillant en première période durant laquelle il a été averti et malmené par Nélson Semedo ou Bernardo Silva, Lucas Hernandez est resté aux vestiaires pour blessure à la pause... avant d'être rejoint à l'infirmerie par son remplaçant, Lucas Digne, sept minutes au compteur face aux Lusitaniens. Raisons pour lesquelles Rabiot, donc, a dû se transformer en Antoine Griezmann "cholesque" et tenir un rang qu'il ne connaît guère. S'il aurait pu choisir de faire rentrer un autre défenseur central de métier pour déplacer Presnel Kimpembe sur son pied fort, l'entraîneur des Bleus va sûrement devoir réfléchir à la problématique qui se présente pour le duel face à la Suisse. En attendant, le coach n'a pas rassuré face à la presse : "Pour Digne, il s'agit d'une blessure musculaire. Ça a tiré derrière de suite, ça va être très compliqué... Un ischio, ce n'est pas bon signe. Hernandez, lui, a un petit souci au genou. Ça a un peu réagi, donc je n'ai pas voulu prendre de risque. Et il avait un carton jaune, aussi. Dans un même match, j'ai donc perdu les deux."

Pas mieux à droite

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com