Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retour sur la saga Lamborghini
Partenaire24/09/2014 à 17:30
Temps de lecture: 3 min

La renommée de Lamborghini n'est plus à faire dans le monde très fermé des voitures de luxe.

La renommée de Lamborghini n'est plus à faire dans le monde très fermé des voitures de luxe.

Avec le Salon de l'Automobile à Paris en octobre, on voit arriver sur le marché bon nombre de voitures hybrides aux avancées technologiques assez spectaculaires. Mais au milieu de ces modèles qui tentent de se faire remarquer par leurs innovations toujours plus impressionnantes, la marque de luxe Lamborghini a su imposer son style rutilant, même si l'on est encore loin d'une Mercedes recouverte d'or ! Reconnue comme un véritable gage d'excellence, l'enseigne peut se vanter de dominer le marché d'une main de maître. Histoire d'un constructeur automobile qui n'a, désormais, plus à faire ses preuves.

Du tracteur à la 5-95 Zagato

C'est en 1951 que l'industrie "Trattori Lamborghini" fondée par Ferruccio Lamborghini, voit le jour. À l'époque, la demande de tracteurs agricoles est en croissance exponentielle en Italie et les commandes auprès de la société affluent. En peu de temps, la Maison Lamborghini devient la troisième plus grosse industrie de fabrication de tracteurs dans toute l'Italie. En moins de 10 ans, Ferruccio a amassé beaucoup d'argent, et décide de s'en servir pour allier sa passion pour les belles voitures et son savoir-faire. Son envie farouche de concurrencer les déjà prestigieux Maserati et Ferrari, lui insuffle de fonder, en 1963, sa propre firme baptisée "Automobili Lamborghini" qui sera exclusivement spécialisée dans les luxueuses voitures sportives. L'ancien mécanicien s'offre une Ferrari 250 GT et constate que, bien qu'étant extrêmement performante, elle pose plusieurs problèmes, tant esthétiques que mécaniques. Dans une interview, Ferruccio Lamborghini expliquait qu'il était allé voir Enzo Ferrari en personne et s'était permis de lui donner quelques conseils afin d'améliorer ses véhicules. Véritable fanatique de voitures, il prend le parti de construire lui-même la voiture qui répondrait le mieux à ses attentes, à savoir que, selon lui, une voiture de Grand Tourisme doit jouir d'une tenue de route exceptionnelle, un moteur des plus sûrs et un habitacle hors du commun. Il se base donc sur les performances de la Ferrari 250 GT et remplace la culasse par celle conçue de ses propres mains, et installe six carburateurs double corps. Le résultat semble plus que probant puisqu'il affirme que, dès les premières phases d'essai, son prototype dépasse de près de 25km/h la vitesse de la Ferrari. Il entre alors sur le marché de l'automobile : la rivalité entre le taureau et le cheval cabré fait rage et ne cessera jamais.

Une voiture, un succès

Peu avant que les premières Lamborghini ne voient le jour, l'ingénieur italien Giotto Bizzarrini, réputé pour avoir participé à l'élaboration de la fameuse Ferrari 250 GT, est embauché par la nouvelle enseigne afin de réaliser le dessin d'un moteur V12 de 3, 5 litres. Lamborghini s'entoure ensuite d'une équipe jeune dont les membres ont des parcours très pointus dans leurs domaines respectifs. En quatre mois seulement, la 350 GT voit le jour et est présentée au prestigieux Salon de l'automobile de Turin. Le succès n'est pas au rendez-vous mais Ferruccio ne se laisse pas abattre. Au contraire, la Touring 400 GT voit le jour un an plus tard et séduit. En 1960, il lance la Marzal, reconnaissable par sa propulsion de moteur 6 cylindres. Jugée trop "classique", ce modèle restera finalement sur le marché une année seulement. S'ensuit l'Espada en 1969 et son moteur V12 de 3, 9 litres qui rencontre, elle, un énorme succès commercial. L'Islero et la Miura, gonflent les rangs des modèles phares de la Maison Lamborghini.

En 1971, Lamborghini est dans la vague des constructeurs automobiles qui sont en grande difficultés financières, et préfère vendre "Trattoria Lamborghini". Mais les déconvenues s'enchaînent et en 1973, le premier choc pétrolier touche les constructeurs de plein fouet. Ferruccio, qui avait déjà vendu la moitié des parts de son entreprise, solde ses 49% restants.

L'entreprise perdure malgré tout, et en 1974, la Lamborghini Countach remplace la Miura. En 1987, le constructeur Chrysler prend le contrôle total de l'entreprise en injectant des dizaines de millions de dollars dans l'entreprise.

La Diablo, présentée au début de l'année 1990, remplace la Countach et peut se vanter d'être alors la voiture la plus rapide du monde. Lamborghini entre enfin en toute légitimité dans le monde très fermé des super sportives de prestige. L'ascension ne va plus s'arrêter, et les succès vont s'enchaîner. Aujourd'hui, le taureau s'appose sur bon nombre de modèles incontournables, comme la surprenante 5-95 Zagato. Chaque année, les bolides de la marque font partie des modèles les plus attendus du Salon de l'Automobile de Genève, comme la Venevo Roadster, carton de la fin d'année 2013. Désormais, la notoriété de Lamborghini n'est plus à prouver.

Les Risques en Bourse

Fermer