Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Qui est Nick Woodman, l'inventeur de la GoPro ?
Partenaire21/07/2014 à 08:30
Temps de lecture: 2 min

Le surfeur-entrepreneur Nick Woodman est cool en toutes circonstances, même lorsqu'il présente ses GoPro de première (à droite) et dernière génération (à gauche).

Le surfeur-entrepreneur Nick Woodman est cool en toutes circonstances, même lorsqu'il présente ses GoPro de première (à droite) et dernière génération (à gauche).

Si les caméras embarquées font fureur ces derniers temps, c'est grâce à Nick Woodman, un jeune entrepreneur américain de 39 ans. Passionné de surf, il a décidé d'allier plaisir et business en mettant au point une caméra révolutionnaire, conçue pour équiper les adeptes de sports extrêmes et insolites : la fameuse GoPro. Depuis la première version, commercialisée en 2004, sa caméra a été vendue à environ dix millions d'exemplaires, faisant de lui un homme riche. Sa fortune personnelle est estimée à 950 millions d'euros, soit près du double de celle du rappeur Jay Z. Retour sur une success story à l'américaine.

L'idée de génie, dictée par le surf

En 2001, après quelques échecs dans le monde du web et l'explosion de la bulle Internet, Nick Woodman décide de changer de cap pour trouver une nouvelle idée de business. Il part alors en Australie avec des amis, afin de se ressourcer et d'assouvir sa passion pour le surf. Pour immortaliser ses exploits, il emporte dans ses bagages un bracelet à scratch surmonté d'un appareil photo protégé par un caisson étanche. Fait maison, c'est en quelque sorte l'ancêtre de la GoPro. Et là, c'est le déclic : il va la perfectionner pour en faire son nouveau business.

Encouragé par Eli Harari, un ami de son père qui a créé les cartes mémoires ScanDisk, il s'enferme dans le garage familial pour concevoir la première GoPro de série. Un peu comme Steve Jobs et Steve Wozniak, les cofondateurs d'Apple 25 ans plus tôt. Il investit tout l'argent qu'il lui reste dans le projet, soit 22 000 euros, auxquels sa mère rajoute 25 000 euros. La première GoPro, une caméra miniature et étanche équipée d'un bracelet qui se fixe au poignet est commercialisée à partir de 2004. À l'époque, Nick Woodman sillonne la Californie à bord de son combi Volkswagen pour démarcher les magasins de surf. Le produit plaît et rapporte 250 000 euros dès la fin de la première année d'exercice.

Un businessman tranquille

Conscient que la GoPro séduit aussi les adeptes d'autres sports de glisse, comme le skate, le ski ou le VTT, il décide de la rendre plus polyvalente. Dès 2006, la seconde version de la GoPro passe au numérique et les chiffres explosent. Nick Woodman, conscient du potentiel de sa mini-caméra, met au point une batterie complète d'accessoires permettant de l'accrocher à tout et n'importe quoi. La marque GoPro commence alors à vendre des ventouses, des pieds escamotables, des harnais, des fixations frontales, des systèmes d'accrochage conçus pour le guidon d'un vélo ou d'une moto. . . Rien qu'en 2012, il a vendu 2, 3 millions de GoPro. Un chiffre hallucinant !

Nick Woodman lui-même avoue que son succès est principalement le fruit de l'engouement des utilisateurs de sa caméra révolutionnaire. Selon Google, il y aurait ainsi eu l'équivalent de 2, 8 années de vidéos mises en ligne sur le web en 2013 comportant le mot "GoPro" dans leur titre. Ça en fait de la vidéo promotionnelle gratuite ! Pour booster son image, la marque multiplie également les coups d'éclat. S'il fallait n'en retenir qu'un, il s'agirait forcément du saut en parachute réalisé depuis l'espace par Félix Baumgartner, ambassadeur de la marque.

Spectaculaire, abordable, polyvalente. . . La GoPro a encore de beaux jours devant elle, même si la concurrence commence à s'activer. Mais pour l'instant, alors que sa compagnie vient de faire son entrée en bourse, Nick Woodman n'a pas vraiment de quoi s'inquiéter.

Les Risques en Bourse

Fermer