Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Que vaut le vin sans alcool ?
information fournie par Webedia13/04/2017 à 08:00
Temps de lecture: 1 min

Que vaut le vin sans alcool ? (Crédits photo : Adobe Stock)

Que vaut le vin sans alcool ? (Crédits photo : Adobe Stock)

Alors que le marché des bières sans alcool a décollé depuis 2015, notamment sous l’impulsion de la marque Tourtel Twist, celui des vins non alcoolisés se fait plus discret... Pourtant, il existe ! Parfaits pour se désaltérer l'été, pour éviter la gueule de bois un lendemain de soirée ou pour prévenir l'alcoolisme, ces vins ont pour ambition de conquérir des consommateurs qui n'aiment pas ou ne peuvent pas boire de vins classiques. Mais question goût, peuvent-ils rivaliser avec ces derniers ? Le vin sans alcool présente en réalité un taux d’alcool situé généralement autour de 0,3% par volume. Par rapport à un vin classique, sa fabrication requiert une étape supplémentaire nommée désalcoolisation. S'il existe plusieurs méthodes visant à réduire au maximum la concentration d'alcool contenue dans la boisson, tout en conservant ses arômes, la plus courante est baptisée l'osmose inverse. Elle consiste à extraire le perméat du vin, c'est-à-dire un mélange d'eau et d'alcool, à en éliminer l'alcool pour ne réintroduire que l'eau dans le mélange initial.

Des arômes préservés au maximum

En théorie, l'étape de désalcoolisation conserve au maximum les arômes et le caractère du cépage. Les connaisseurs peuvent donc reconnaître au goût un Merlot, un Riesling ou un Chardonnay, même si le vin n'est plus alcoolisé. En revanche, oubliez les petites variations dues au millésime, au microclimat, au pays ou à la région. Certains diront également que les vins sans alcool sont moins moelleux que les vins classiques puisqu'on a enlevé un de leurs constituants. D'autres remarquent aussi plus d’astringence pour les rouges (cette sensation de sécheresse et de rugosité en bouche), ou plus d'acidité pour les blancs. Quoi qu'il en soit, les goûts et les couleurs ne se commandent pas. Il est tout à fait possible d'être un amateur de grands crus et d'apprécier aussi un verre de vin sans alcool lors d'un apéritif estival. Le mieux est donc de vous faire votre propre avis lors d'une séance de dégustation. Et à l'aveugle, pour éviter les a priori !