Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Quand Giuseppe Meazza coachait Besiktas
information fournie par So Foot21/09/2021 à 06:00
Temps de lecture: 2 min

Quand Giuseppe Meazza coachait Beşiktaş

Quand Giuseppe Meazza coachait Beşiktaş

Ce mardi soir, Besiktas reçoit l'Adana Demirspor. Sur le banc de l'Adana, un Italien, Vincenzo Montella. Ce qui, en 2021, n'a rien d'étonnant. Fut un temps, néanmoins, où voir un entraîneur italien sur le banc d'un club turc était quelque chose d'impensable. C'était en 1949, et cette année-là, le légendaire Giuseppe Meazza venait s'asseoir sur le banc... de Besiktas. Récit.

Une vie passée dans le Nord de l'Italie. De sa naissance à Milan, le 23 août 1910, jusqu'à sa retraite en 1947, Giuseppe Meazza n'est jamais allé plus loin que Turin. Sa carrière s'est résumée à quatre clubs en Lombardie (Ambrosiana-Inter, Milan, Varèse et Atalanta) et un dans le Piémont (la Juventus). Et ses débuts sur un banc de touche, à l'Inter, semblent indiquer que "Peppino" se tiendra à cette même conduite pour sa nouvelle vie d'entraîneur. Et de fait, outre l'Inter, Meazza entraînera aussi la Pro Patria (Lombardie) et la Nazionale. Il décèdera en 1980 à Lissone, en Lombardie, et la ville de Milan renommera le stade San Siro à son nom. Et pourtant, si l'on regarde mieux, on peut apercevoir une anomalie. L'espace de cinq mois, en 1949, Meazza a en effet entraîné... Besiktas, en Turquie. Pourquoi ? Et surtout, comment s'est-il retrouvé là ?

Quitter sa famille


Après la fin de la guerre, en 1945, Meazza dispute une saison à l'Atalanta, au cours de laquelle il occupe le rôle d'entraîneur-joueur. L'année suivante, il rentre chez lui, à l'Inter, où il joue la dernière saison de sa carrière. Sa place est désormais sur le banc, mais ses 18 premiers mois passés sur le banc nerazzurro ne sont pas franchement convaincants : 48 matchs, 22 victoires, 19 défaites, 7 nuls. Au terme de la saison 1947-1948, terminée à la 12e place (pire classement de l'histoire du club depuis le lancement de la Serie A), le président Carlo Masseroni décide de ne pas poursuivre. Meazza se retrouve sans emploi, mais aucun club de la région n'est à la recherche d'un coach. Il lui faut donc prospecter ailleurs, et c'est alors qu'une improbable offre va arriver sur sa table. Une offre de Besiktas.

"J'ai fini par accepter l'offre de Besiktas. Et le 18 janvier 1949, avec les larmes aux yeux, j'ai quitté ma famille et ma ville, direction Istanbul."


La suite, c'est Meazza lui-même qui la racontait dans la revue historique Il Calcio e il Ciclismo

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com