Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

PSG : Zlatan Ibrahimovic est-il vraiment une légende ?
Partenaire16/05/2016 à 17:30
Temps de lecture: 3 min

Vendredi, Zlatan Ibrahimovic a annoncé son départ du Paris Saint-Germain par un tweet dont lui seul a le secret : 'Mon dernier match au Parc des princes demain. Je suis venu comme un roi, je repars comme une légende'. Mais au vu de ses résultats et de ses titres, peut-on vraiment qualifier le Suédois de légende du football ?

Vendredi, Zlatan Ibrahimovic a annoncé son départ du Paris Saint-Germain par un tweet dont lui seul a le secret : 'Mon dernier match au Parc des princes demain. Je suis venu comme un roi, je repars comme une légende'. Mais au vu de ses résultats et de ses titres, peut-on vraiment qualifier le Suédois de légende du football ?

Tantôt adoré, tantôt détesté, Zlatan Ibrahimovic ne laisse personne indifférent parmi les amateurs de ballon rond. Il faut dire que malgré son talent, son physique hors norme et son efficacité chirurgicale devant le but, le géant suédois du Paris Saint-Germain ne s'est pas fait que des amis au cours de sa carrière. Son arrogance et sa langue bien pendue lui valent nombre de détracteurs. Mais sur le terrain, Zlatan Ibrahimovic met tout le monde d'accord. Ses statistiques font de lui l'un des tous meilleurs attaquants de la planète, juste derrière les intouchable Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. Alors qu'il ne lui reste plus qu'un match à disputer sous les couleurs du PSG, la finale de la Coupe de France contre l'Olympique de Marseille samedi prochain, nous nous sommes demandé si Ibra était vraiment une légende. . .

L'attaquant le plus efficace de l'histoire du championnat de France

La veille du dernier match de Ligue 1 de la saison, Zlatan Ibrahimovic a annoncé sur Twitter son départ du PSG. Et pour ce faire, il n'a pas hésité à s'attribuer le statut de légende. Si certains ont crié au scandale et se sont gentiment moqués de lui sur les réseaux sociaux, il faut bien reconnaître que le Suédois a durablement marqué l'histoire du Paris Saint-Germain. Ibra a battu un certain nombre de records dans le club de la capitale. Le dernier en date est celui du nombre de buts inscrit sur une saison par un joueur du PSG, qui tenait depuis 38 ans. Grâce à son doublé réussi face à Nantes samedi dernier, il a en effet porté son total à 38 unités marquées lors de l'exercice 2015-2016, effaçant des tablettes un certain Carlos Bianchi (37 buts sur la saison 1977-1978). Lui qui n'a disputé que 31 rencontres de Ligue 1 cette saison, dont 29 comme titulaire, finit la saison avec une moyenne stratosphérique de 1, 22 but par match. Excusez du peu. . .

Certes, Zlatan Ibrahimovic n'a pas battu le record de buts marqués dans une saison tous clubs confondus, détenu par l'attaquant yougoslave de Marseille Josip Skoblar (44 buts en 1970-1971). Il occupe même la troisième marche du podium derrière le Malien Salif Keita (42 buts en 1970-1971), mais il apparaît comme l'attaquant le plus efficace de l'histoire du championnat de France. En effet, sur ses quatre années passées à Paris, il a inscrit 113 buts en 122 matchs, ce qui représente un ratio de 0, 93 but par rencontre depuis son arrivée dans la capitale. À ce petit jeu, on retrouve derrière lui Josip Skoblar et l'Allemand Oskar Rohr (0, 87 but par match), ou encore un certain Just Fontaine (0, 82). Il est également le meilleur buteur européen de l'histoire du PSG, avec 20 buts inscrits en Ligue des champions, et le meilleur buteur de l'histoire du club avec 154 buts avant son dernier match contre l'OM en finale de Coupe de France (devant Pedro Miguel Pauleta et ses 109 buts inscrits en cinq saisons à Paris).

Au vu de ces chiffres, Zlatan Ibrahimovic mérite le statut de joueur d'exception. On ne gagne pas trois fois le titre de meilleur joueur de Ligue 1 en quatre ans sans faire preuve d'un talent hors norme. Avec lui, le PSG a rempli son armoire à trophées : si le club parisien remporte la finale de la Coupe de France contre l'OM samedi, il aura remporté douze titres en quatre ans. Mais pour accéder au statut de légende, il aurait fallu qu'il soulève cette fameuse Ligue des champions qui lui échappe depuis le début de sa carrière. Car si Zlatan Ibrahimovic peut se targuer d'avoir remporté onze championnats nationaux dans quatre pays et avec cinq clubs différents, il n'a jamais réussi à gagner la plus prestigieuse des récompenses en club. . . Malgré cela, et quel que soit le nom de son remplaçant, on peut vous assurer qu'il va manquer aux supporters du Paris Saint-Germain. Eux ne l'oublieront jamais. . . surtout si le président du club Nasser Al-Khelaïfi renomme une tribune du Parc des Princes en son honneur, comme il l'a annoncé samedi après la cérémonie de remise du trophée de champion de France.


Les Risques en Bourse

Fermer