Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pourquoi il ne faut pas enterrer Timo Werner
So Foot05/05/2021 à 14:00
Temps de lecture: 2 min

Pourquoi il ne faut pas enterrer Timo Werner

Pourquoi il ne faut pas enterrer Timo Werner

À l'aller contre le Real Madrid mardi dernier, le buteur allemand de Chelsea Timo Werner a une nouvelle fois fait preuve d'une maladresse indigne d'un joueur de son talent. Confirmant que Chelsea est décidément une destination bien compliquée pour les joueurs offensifs. Mais heureusement, il reste des (infimes) motifs d'espoir.

  • Il a d'autres qualités à faire valoir
    Timo Werner est un attaquant qui n'est pas en confiance, et à ce poste, il n'y a rien de pire. Mais heureusement pour lui, l'immense qualité de finition qu'on lui connaît n'est pas la seule dans son arsenal, et c'est sans doute pour ça qu'il continue à être aligné malgré ses statistiques en berne. Déjà, sa persévérance. En Premier League par exemple, il est l'un des joueurs qui tentent le plus de frappes par match (2,2, 71 tirs tentés en tout sur la saison, 11e en PL) et est le 4e joueur du championnat anglais à avoir le plus touché les poteaux (5 fois). Pas de chance.

    Points forts : sa mobilité et son adaptabilité tactique dans le dispositif de Thomas Tuchel. Dans le trio offensif, Timo Werner partage la vedette avec deux jeunes monstres : Christian Pulisic et Mason Mount. Sa vitesse et sa qualité technique apportent une véritable versatilité à l'animation offensive des Blues, le danger pouvant venir de partout. "Je pense vraiment qu'il est sous-estimé, observait d'ailleurs Ashley Cole à l'antenne de Sky Sports le week-end dernier. Vu la manière dont Tuchel veut jouer et organiser son équipe, il est crucial par la façon qu'il a de s'engouffrer dans l'espace et de créer des espaces pour des joueurs comme Mount." Werner est d'ailleurs le meilleur passeur décisif de Chelsea cette saison (13 offrandes). Pas un hasard. C'est souvent difficile pour les attaquants habitués à être les meilleurs de leur équipe de se mettre au service du collectif une fois arrivés dans un grand club. Pour le moment, même s'il est capable de faire beaucoup mieux à la finition, Timo Werner réussit au moins ça.
  • Il n'est pas beaucoup plus nul que ses prédécesseurs
    S'il y a une chose qu'on ne peut pas reprocher à Timo Werner, c'est de jurer avec le bilan de ceux qui l'ont précédé. Avec 11 buts toutes compétitions confondues en 46 matchs, le petit Timo affiche certes un piètre bilan de 0,24 but par
Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer