Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pourquoi il ne faudra toujours pas se rendre au stade après le 19 mai
So Foot03/05/2021 à 14:00
Temps de lecture: 2 min

Pourquoi il ne faudra toujours pas se rendre au stade après le 19 mai

Pourquoi il ne faudra toujours pas se rendre au stade après le 19 mai

Une annonce tant attendue, réclamée. Sans grand effet vu le calendrier de la Ligue 1. Et de toute façon, cette réouverture des guichets s'effectuera de manière très réduite, et par la suite avec des contrôles. Si on comprend les espoirs des clubs et la frustration des passionnés, sincèrement, ne vaut-il pas mieux patienter encore pour un vrai retour, de véritables retrouvailles, plutôt que d'accepter cette formule qui sent davantage la demi-mesure politique que l'authentique bascule ?

Le président a parlé. Annonçant, l'œil fixé sur le calendrier électoral, un plan de déconfinement en plusieurs étapes, qui va donc aussi permettre normalement le retour du public dans les enceintes sportives, et donc les stades de foot. À partir du 19 mai, 1000 privilégiés auront donc en principe le droit d'assister à des matchs, quels qu'ils soient, et si une dérogation au couvre-feu leur est accordée, à Bauer ou au Vélodrome (ce qui évidemment n'aura pas le même impact vu les dimensions des infrastructures). Pour la seconde phase, à dater du 9 juin (les championnats seront finis), toujours sous conditions de l'estimation départementale de la pandémie, une jauge de 5000 spectateurs maximum sera instaurée et un pass sanitaire (vaccin ou test PCR de moins de 72 heures) exigé pour accéder aux gradins. Avec le rêve ensuite, pour la reprise, de retrouver une vie normale. À étudier cet agenda, ce sera surtout la réouverture des bars et l'évolution du couvre-feu qui constitueront le principal vecteur d'une recollectivisation de la passion populaire autour du ballon rond, du moins celui de l'élite (on songe notamment à l'Euro).

Refuser le numerus clausus

Bref, voilà ce qu'il est possible d'anticiper vaguement pour les prochaines semaines. Après des mois d'abstention, et en se réjouissant par ailleurs pour les amateurs que les choses se décantent, même si leur saison s'avère également gâchée, on a pourtant du mal à vibrer ou à ressentir un quelconque frisson libératoire. Faut-il y aller ? Le doute est insidieux, toutefois la question mérite d'être posée. Pour les ultras. Pour les supporters lambda. Pour le quidam. Individuellement ou même nationalement. Doit-on abandonner toutes ses valeurs, tout ce qui travaille nos entrailles et arrêter quelques secondes notre cœur lorsque sont franchis les portiques et tourniquets ? Pourquoi se battre pour appartenir à ce happy few d'un millier de privilégiés qui pourront assister Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer