Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pire que le ghosting : l'orbiting
Webedia23/08/2018 à 07:00
Temps de lecture: 1 min

Pire que le ghosting : l'orbiting (Crédits photo : Adobe Stock)

Pire que le ghosting : l'orbiting (Crédits photo : Adobe Stock)

Minuit sonne. À l'heure de vous coucher, un "xxxx a aimé votre photo" retient votre attention sur votre smartphone. Il s'agit de Romain, cet ex un peu louche qui vous a quitté au bout de trois mois de relation. Ou de Thomas, le rencard avec lequel vous avez accroché il y a quelques semaines mais qui ne vous a plus donné de nouvelles. La pratique a désormais un nom : il s'agit de l'orbiting. Dans la même lignée que le ghosting, qui consiste à mettre un terme à une relation en disparaissant sans laisser de contact, l'orbiting fait partie de ces nouvelles pratiques qui définissent la fin d'un couple ou d'une relation. Il a été popularisé par la journaliste Anna Lovine, qui en a fait les frais plus d'une fois.

"Confus et perturbant"

Interrogée par la chaîne NBC sur les tenants et les aboutissants d'un tel acte, la psychologue américaine explique : "Avant, nous avions les tabloïds, puis la télé-réalité. Maintenant les réseaux sociaux sont la télé-réalité de nos connaissances (...) Ça peut être une manière inconsciente de dire 'Hey je suis là' en espérant que l'attention sera rendue". Et de préciser que l'orbiting peut s'avérer confus et perturbant pour toute personne victime de cet acte. Vous êtes concerné par cette démarche un peu douteuse ? Votre date de Tinder ne vous adresse plus la parole mais continue de présenter des signes de vie sur votre Instagram ou Twitter ? Plutôt que de le laisser orbiter autour de votre moi numérique, et si vous songiez à le bloquer ?

Les Risques en Bourse

Fermer