Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pierre Ménès, la défense de l'indécence
So Foot23/03/2021 à 00:10
Temps de lecture: 2 min

Pierre Ménès, la défense de l'indécence

Pierre Ménès, la défense de l'indécence

Sur le plateau de Touche pas à mon Poste ce lundi soir, le chroniqueur de Canal + a organisé une défense plus que maladroite pour tenter d'expliquer son comportement indigne pendant tant d'années. Problème pour lui : personne ou presque n'est tombé dans le panneau.

En coulisses, Cyril Hanouna devait jubiler tel un coq. C'est sur son plateau de Touche Pas À Mon Poste que Pierre Ménès a tenté de s'expliquer devant les images censurées - et donc diffusées durant l'émission - du documentaire "Je ne suis pas une salope" de Marie Portolano et Guillaume Priou. Une défense cent pour cent "Made in Canal +" qui avait pour but de sortir coûte que coûte le soldat Ménès du bourbier "MeToo" - "2021" - "Réseauxsociaux" dans lequel il serait empêtré presque malgré lui. Mais non, Pierre : si tu es aujourd'hui dans cette situation, c'est purement et simplement de ta faute.

Ménès : "Il faut prendre les gens comme ils sont..."


Le plan de sauvetage de la chaîne cryptée était pourtant parfait sur le papier : entre "l'honnêteté" de la diffusion de la séquence coupée du documentaire (où Pierre Ménès répond aux questions de Marie Portolano) et le témoignage de Francesca Antoniotti, victime en plein direct sur le plateau de "Touche pas à mon sport" d'une "blague" du chroniqueur, tous les ingrédients sont là pour que Pierrot Le Foot sorte en bon repenti des plateaux de C8. Mais dès le départ, tout vole en éclats. Le visage marqué, Antoniotti est accueillie par un "je suis heureux de te retrouver sur ce plateau. Ça fait très longtemps que je ne t'ai pas vue. Tu es formidable. Et j'ai plein de projets à te proposer" de l'animateur, pas vraiment le genre de formule ambiguë qu'on a envie d'entendre dans sa situation. La suite, c'est la chroniqueuse qui la déroule : "Je ne l'ai pas vécu comme une agression sexuelle... C'est la définition d'une agression sexuelle, mais je ne l'ai pas vécu comme ça". Tout est bon, donc ? Pas vraiment, car Francesca tient quand même à ajouter ceci : "Je l'ai quand même vécu comme une humiliation. Parfois, dans ce métier-là, en tant que journaliste sportive, on se retrouve à être humilié. Et le fait qu'on soit une femme autorise certains à nous manquer de respect".

Pierre Ménès : " Il y a cinq ans, ce serait passé crème "
Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer