Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Peugeot, une success story à la française
Partenaire21/06/2014 à 10:00
Temps de lecture: 3 min

La 201 marque le lancement de Peugeot dans la production en série en 1929.

La 201 marque le lancement de Peugeot dans la production en série en 1929.

Avant de créer la Peugeot 308, élue voiture de l'année 2014 au salon de Genève, Peugeot a connu une longue histoire particulièrement mouvementée. Vous aimez la marque française pour ses voitures mythiques, ses deux roues très attendus ou ses utilitaires, mais la connaissez-vous vraiment ?

Fondée en 1810, La société produit d'abord des ustensiles et du mobilier de cuisine. Elle ne se consacre à l'automobile qu'à partir de 1896, sous l'impulsion d'Armand Peugeot, tout en conservant ses autres activités en parallèle. Elle se fait rapidement un nom, jusqu'à devenir la référence pendant les années folles. Mais avant cela, l'entreprise familiale connaît près d'un siècle d'errance fait de reconversions successives. D'abord spécialisés dans la sidérurgie, les ateliers francs-comtois fournissent un temps le secteur de l'horlogerie, puis ils fabriquent des lames de scies avant de prendre une direction diamétralement opposée en se lançant dans la production de moulins à café à partir de 1840. Vous l'ignorez peut-être mais Peugeot s'est attaqué aux bicyclettes puis aux motocyclettes à la fin du XIXe siècle. Ainsi est-il devenu l'un des pionniers de la voiture sans chevaux, équipée d'un moteur à pétrole.

Un parcours semé d'embûches

Les deux cousins Armand et Eugène se brouillent au sujet du développement sur le marché de l'automobile si bien qu'Armand poursuit seul l'aventure, sous le nom de "la Société des automobiles Peugeot". Les fils d'Eugène rejoignent ensuite le projet d'Armand, en assurant de leur côté la production d'auto sous le nom de Lion-Peugeot, pour finalement fusionner et créer "la Société anonyme des automobiles et cycles Peugeot". Avant la Première Guerre mondiale, le bilan est très positif, Peugeot génère la moitié de la production française. Mais c'est sans compter sur Citroën qui arrive en conquérant et devient le numéro 1 du secteur en France. S'ensuit une période difficile jusqu'à la Peugeot 201 en 1929, première voiture de la marque fabriquée en série. Dix ans après le krach, l'entreprise jouit d'une position de second confortable avec 25% des parts de marché, derrière Citroën mais devant Renault. Forcément, les années qui suivent obligent la société à contribuer à l'effort de guerre, c'est alors que Peugeot construit ses premiers véhicules utilitaires et militaires, pour l'armée allemande à partir de 1943. Au sortir du conflit, l'accent est mis sur une politique de modèle unique.

Le temps des conquêtes

Durant les années 1970, Peugeot multiplie par cinquante la quantité de voitures qui sortent de ses usines, par rapport à l'avant Première Guerre mondiale, atteignant 500 000 véhicules par an. Au milieu de la décennie, elle joue une carte osée en rachetant Citroën. PSA Peugeot-Citroën est né. Elle acquiert par la suite Simca, firme de Fiat et sort la première voiture turbo-Diesel en Europe, la 604 D Turbo. L'arrivée de Jean Boillot à la tête de l'entreprise annonce une phase de renouveau avec, notamment, la 205 qui devient la première d' une longue série de championnes en rallyes, notamment à Monte Carlo. Les années passent, et le succès ne se dément pas pour le constructeur français. Ses voitures assurent le show en sport automobile et font un tabac auprès du grand public. L'image s'exporte permettant à la marque de s'implanter à l'international. En dehors de ses lignes de voitures destinées aux particuliers, le concessionnaire français s'est forgé une excellente réputation auprès des professionnels, pour sa gamme de véhicules utilitaires.
En 2008, Peugeot fête même sa 50 millionième voiture, exposée près de l'usine historique de Sochaux, au Musée de l'aventure Peugeot qui célèbre alors lui-même ses vingt ans. Malheureusement pour la firme au lion, la crise économique frappe tous les secteurs, ou presque, et l'automobile est sévèrement touchée. C'est le début du déclin. Malgré un engagement social de longue date, Peugeot est contraint d'opérer des licenciements de masse, suscitant la vindicte populaire, sans pour autant parvenir à sortir véritablement la tête de l'eau. Mais depuis peu, la firme semble renouer avec le succès, grâce à ses ventes à l'étranger. C'est de Chine que viennent des chiffres rassurants qui laissent présager une bonne année.

Peugeot, c'est un peu la success story à la française. Celle d'une famille modeste qui débute maladroitement, pour se développer ensuite dans le Doubs et se transformer petit à petit en fleuron de l'automobile tricolore.

Les Risques en Bourse

Fermer