Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Patek Philippe, la manufacture de tous les superlatifs
Partenaire03/08/2014 à 10:00
Temps de lecture: 3 min

Avec 175 ans d'histoire, la manufacture ne compte plus ses montres d'exception.

Avec 175 ans d'histoire, la manufacture ne compte plus ses montres d'exception.

La très haute horlogerie est un petit monde auquel seuls quelques rares élus peuvent prétendre. Une chose est sûre, Patek Philippe n'a pas volé sa place parmi les plus grands virtuoses en matière de garde-temps, comme en témoigne sa mythique Supercomplication Henry Graves.

Avant de s'appeler Patek Philippe, la manufacture de prestige se nommait Patek, Czapek & Cie, du nom de ses deux fondateurs polonais. Antoine Norbert de Patek et l'horloger François Czapek se lancent initialement, en 1839, dans un projet provisoire qui ne devait les engager que pour six ans.
Au même moment, Jean-Adrien Philippe, un ingénieur français fils d'horloger, et autre artisan de la marque, se prend de passion pour les belles montres. Il a des envies d'innovations et les moyens de les mener à bien. Les deux futurs associés ne le savent pas encore, mais ils vont fonder ensemble la véritable maison Patek Philippe quelques années plus tard. En attendant, c'est une rencontre qui va marquer un tournant dans la vie de Jean-Adrien Philippe. En effet, un horloger lui donne l'idée de créer la première montre sans clef de remontage. Il s'y attelle immédiatement et dépose un brevet lorsqu'il obtient le mécanisme simplifié qu'il recherche pour ses montres de poche : un système de remontage mécanique par la couronne.

L'excellence horlogère

Il décide de présenter son invention à Paris, à l'occasion de l'Exposition Universelle de 1844. Malheureusement, le succès qu'il attendait n'est pas au rendez-vous. Mais ses efforts ne sont pas vains car un homme a vent de l'invention de Philippe. Et cet homme n'est autre qu'Antoine Patek. Ce dernier prend contact avec le Français pour lui proposer une collaboration. Hasard providentiel, cela coïncide avec la fin de l'engagement qui le lie à François Czapek depuis 1839. Patek offre donc à l'ingénieur la place de son ancien associé dont il se sépare. La machine Patek Philippe est en route.
Preuve de l'excellence des pièces de la maison, en 1851, le duo de techniciens hors pair pose momentanément ses valises à Londres. Ils y font la rencontre de la Reine Victoria qui leur achète deux montres, l'une pour elle et l'autre pour le Prince Albert. Le succès grandissant de la maison et l'intérêt qu'elle suscite pousse Tiffany & Co à passer commande auprès de Patek pour une grande quantité de montres. La société se porte bien, notamment grâce aux clients internationaux qui la font vivre.

Toujours un temps d'avance

Durant ses 175 ans d'histoire ininterrompue, la manufacture repousse sans cesse les limites des garde-temps. Le symbole-même de cette recherche de qualité se retrouve dans la montre la plus compliquée du monde, que Patek Philippe met au point au terme d'une décennie de travail acharné. Avec ses quelques 1728 pièces et 33 complications, elle reflète le haut artisanat qu'incarne la manufacture suisse. D'ailleurs, la famille Stern, qui a repris la marque depuis trois générations, perpétue la volonté de créer "les plus belles montres du monde", qui animait Antoine Patek lui-même dès les prémices de la manufacture.
Forte de son héritage, la marque est aujourd'hui reconnue pour son excellence hors pair qui la place dans la haute horlogerie. Elle compte parmi les dernières manufactures indépendantes de Genève, encore gérées à l'échelle familiale. Pour illustrer son savoir-faire incomparable, elle s'est même dotée d'un musée.

La manufacture helvétique peut s'enorgueillir de fabriquer certaines des pièces les plus recherchées au monde, et par conséquent les plus chères. L'enseigne de prestige genevoise n'a pas fini de faire rêver les amateurs de belles montres.

Les Risques en Bourse

Fermer