Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Paris ramasse un triste Trophée des Champions
So Foot13/01/2021 à 22:53
Temps de lecture: 1 min

Paris ramasse un triste Trophée des Champions

Paris ramasse un triste Trophée des Champions

Portés par un Icardi retrouvé et une bonne entrée de Neymar, les joueurs du PSG s'offrent un nouveau Trophée des Champions dans une ambiance aussi triste que la météo lensoise.

Paris SG 2-1 Olympique de Marseille

Buts : Icardi (39e) et Neymar (85e) pour le PSG // Payet (89e)pour l'OM

C'est un de ces soirs où tout est bon à prendre pour briser la morosité ambiante. Comme se rendre compte qu'il existe un point commun entre Mauro Icardi et un Train Express Régional, par exemple. Le second a profité du silence de mort dans les travées de Bollaert pour se faire entendre lors de chacun de ses passages près du stade, histoire pour mettre un peu d'ambiance dans une fête qui n'a jamais commencé. Le premier a profité d'un caviar d'Angel Di Maria et du mètre de liberté offert par Alvaro pour inaugurer le buffet, en deux temps. D'un coup de tête brillamment repoussé par Mandanda d'abord. En poussant le ballon dans le but vide ensuite, avant de se fendre d'un " vamos " triste comme la pluie qui ne cesse de tomber dans le 62. Triste comme un trophée soulevé à huis-clos. Sur les bons rails suite à l'ouverture du score de l'Argentin, le PSG ramasse encore la mise. Son agréable train-train quotidien sur la scène nationale.

Mauro de retour


Le pari pressing aura duré un peu plus d'un quart d'heure. Parfaitement organisés dans leur 4-3-3 avec Dimitri Payet en faux neuf, les Marseillais entrent bien dans la rencontre. Rongier doit baby-sitter Paredes, Thauvin et Radonjic sont disciplinés sur Florenzi et Kurzawa tandis que Gueye et Kamara tentent de fermer le milieu. À l'aise dans toutes les courses défensives, les Phocéens quadrillent bien le terrain, contrôlent le PSG, mais peinent à se montrer dangereux. Il n'y a guère qu'un bon centre de Nagatomo au quart d'heure de jeu qui inquiète la charnière Diallo-Marquinhos, mais la frappe de Thauvin, Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer