Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

On était avec Véronique Rabiot à la manifestation de l'US Alfortville
So Foot29/03/2021 à 06:00
Temps de lecture: 2 min

On était avec Véronique Rabiot à la manifestation de l'US Alfortville

On était avec Véronique Rabiot à la manifestation de l'US Alfortville

Le 8 septembre dernier, l'US Alfortville était mis à la porte du Parc des sports Val-de-Seine, et 700 licenciés se retrouvaient sur le carreau. En cause, un bras de fer entre le club historique de la ville et le maire Luc Carvounas, ce dernier leur reprochant une mauvaise gestion. L'USA, toujours SDF depuis, ne digère pas son éviction, mais peut compter sur le soutien infaillible de Véronique Rabiot. La mère et agent d'Adrien, nommée présidente d'honneur puis trésorière de l'association, est au chevet des ex-Lions d'Alfortville pour lesquels son fils a rugi durant une saison, lorsqu'il avait huit ans. Outre un important soutien financier, elle donne également de son temps comme ce samedi, où elle était à la tête d'une délégation souhaitant rencontrer Luc Carvounas. Spoiler : le maire était absent. Pas nous.

Ce samedi matin devant l'hôtel de ville, un petit Alfortvillais s'interroge au guidon de sa trottinette : "Qu'est-ce qui se passe ?" "C'est le club de foot qui manifeste parce qu'ils n'ont plus de terrain", lui répond sa mère. "Et pourquoi ?" questionne à nouveau le bambin. Nouvelle réponse : "Pour des histoires de grands." Des histoires de grands qui ont en effet poussé Luc Carvounas, maire PS de la commune du Val-de-Marne, à mettre hors jeu l'US Alfortville du Parc des sports Val-de-Seine, occupé désormais par le tout nouveau FC Alfortville. Pour rappel, l'élu reproche à l'association une convention d'objectifs - leur permettant une subvention de 94 500 euros - non signée, une absence de bilan d'activité et de bilan comptable 2019, une dette qu'il estime à hauteur de 100 000 euros, mais aussi des menaces, l'usage des locaux sans autorisation ou encore le saccage du bureau du directeur des sports. Du côté de l'USA, on affirme être la victime d'une bisbille politique datant des élections municipales 2020, quand Abdoulaye Diakité, à ce moment-là directeur général du club et ancien candidat à la mairie, s'était rallié à la liste d'En Marche, plutôt qu'à celle du PS emmenée par Luc Carvounas.

L'USA avec Rabiot en défense, au milieu et en attaque

Sept mois après sa mise à la porte, l'US Alfortville ne compte pas baisser les bras pour retrouver le chemin des filets du Parc des sports Val-de-Seine. 341 licenciés, sur les presque 700 que comptait l'USA, continuent Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer