Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

On était à Canet-en-Roussillon pour la qualification du Saint-Denis FC
information fournie par So Foot28/11/2021 à 12:00
Temps de lecture: 2 min

On était à Canet-en-Roussillon pour la qualification du Saint-Denis FC

On était à Canet-en-Roussillon pour la qualification du Saint-Denis FC

Face au Canet RFC, bourreau de l'OM l'an dernier, les joueurs et supporters du Saint-Denis FC ont fait mieux que simplement venger leur idole locale à Canet-en-Roussillon. Car au-delà de la belle qualification pour les 32emes de finale de la doyenne des Coupes (1-1, 7-6 t.a.b.), les fans du club réunionnais ont apporté leur bonne humeur à la Coupe de France et ravi leurs homologues canétois par leurs chants. En mode passage de flambeau ?

"On n'a pas pris d'hôtel pour ce soir. On verra en fonction du résultat si on reste faire la fête ou si on rentre à Toulouse. Nous on est Réunionnais, on s'adapte !" : 11h45, première Despe décapsulée, Ulrich, 25 ans, drapeau de La Réunion autour du cou, donne le ton de ce 8ème tour de Coupe de France entre Canet-en-Roussillon et Saint-Denis. Comme lui, ils sont près d'une centaine de supporters de l'île, tous expatriés en métropole, à avoir fait le déplacement pour supporter leurs poulains. Ils viennent de Bretagne, région parisienne, du Sud-Ouest ou de Provence, mais tous témoignent de la même énergie : "On vient supporter notre île, peu importe si c'est Saint-Denis ou Saint-Pierre" , explique son pote Apou. Malgré le coup d'envoi à 14h, ils sont nombreux à être massés dès 12H devant les grilles du stade Saint-Michel de Canet. Emmitouflés sous leurs parkas, ils attendent patiemment l'ouverture des gradins et échangent sur leurs provenances respectives, en métropole comme sur l'île. Mais "putain fait froid !" , comme le souligne Ulrich. Moins de dix degrés au compteur et une tramontane à soulever les chèvres, on est effectivement loin des 25 degrés affichés aujourd'hui à Saint-Denis. Côté pronos, on se veut aussi optimiste pour le match que pour la météo : "Le Soleil, il va venir quand on va gagnera" , s'amuse une supportrice. Le stadier répond par un petit rire poli. Chez les locaux, c'est le signe qu'on a confiance en son équipe comme en Évelyne Dhéliat après le 20H de TF1. Comprendre: comment ce club réunionnais, inscrit en Régional 1 dans son championnat local, pourrait-il inquiéter une équipe qui roule en National 2 et qui vient de sortir Pau, pensionnaire de Ligue 2 ? Cela ne préocuppe pourtant pas Olivier, à peine arrivé d'Arles avec sa femme et son fils, tout comme le reste des supporters de Saint-Denis présents ce samedi : "On est venus avec nos grands cœurs pour réchauffer la foule" .


Dodo, frites