Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Olivier Rodriguez : "Écrire m'a amené au foot pro"
information fournie par So Foot16/10/2021 à 06:00
Temps de lecture: 2 min

Olivier Rodriguez : "Écrire m'a amené au foot pro"

Olivier Rodriguez : "Écrire m'a amené au foot pro"

Après trente ans dans le tennis, Olivier Rodriguez a troqué la raquette pour les crampons en 2019. Préparateur physique du Havre depuis que Paul Le Guen y a pris les commandes, ce passionné de cinéma et de littérature a encore surpris son monde il y a quelques semaines en sortant son premier bouquin. Le sujet ? Les perdants. Pour l'occasion, le préparateur physique se livre.

Bonjour Olivier. Bon, si on résume, vous êtes préparateur physique du Havre, après avoir passé trente ans dans le tennis, mais aujourd'hui, on parle avant tout à l'auteur du livre Les Perdants magnifiés, c'est bien ça ?
C'est ça, oui. (Rires.) J'ai toujours baigné dans la lecture et le sport. Je suis devenu prof de tennis à 18 ans, et coach professionnel à 28 ans. Parallèlement, j'ai toujours beaucoup lu et dévoré des tas de films. Il y a cinq ans, le rédacteur en chef d'Atlantico, qui est tout simplement mon beau-frère, m'a proposé d'écrire des chroniques à force de discuter sur un coin de table à la fin des repas familiaux. Voilà comment je me suis mis à écrire sur le PSG et l'équipe de France. Mon amour du PSG date d'un penalty arrêté par Baratelli face à Saint-Étienne. Comme je travaille pour le HAC, je n'écris que sur les matchs européens du PSG, et sur les Bleus, histoire d'éviter d'écrire sur un futur adversaire du HAC. De toute façon, je n'ai de leçons à donner à personne.

"Je n'ai pas la trajectoire d'un auteur ou d'un chroniqueur, c'est sûr. Ça fait bizarre de voir le livre en librairie."

Avant d'évoquer votre activité d'écrivain, on est obligé de revenir là-dessus : comment on passe de la petite balle jaune au ballon rond ?
J'ai toujours été passionné par ces deux sports. Écrire pour Atlantico m'a amené au foot pro, ça m'a permis de connaître quelques personnes dans le monde médiatique, c'est comme ça que j'ai rencontré Paul Le Guen. En plus, j'étais localisé en Bretagne et lui aussi. La rencontre s'est faite. Un soir, il m'a passé un coup de téléphone, il m'a dit qu'il allait reprendre un club, qu'il montait un staff. Il m'a proposé le poste de préparateur physique et j'ai réfléchi une longue seconde pour dire oui.

Pourquoi un Lire la suite de l'article sur SoFoot.com