Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Neymar a mené le Bayern par le bout du nez
So Foot08/04/2021 à 11:30
Temps de lecture: 2 min

Neymar a mené le Bayern par le bout du nez

Neymar a mené le Bayern par le bout du nez

Double passeur décisif face au Bayern mercredi soir, Neymar a mystifié par séquences la défense bavaroise, en ponctuant son match d'inspirations qui flirtent avec l'irrationnel. La marque d'un joueur que personne n'arrive décidément à lire ou à comprendre, pour le meilleur et pour le pire.

On ne sait plus vraiment si cet homme là veut être aimé. Face à Lille ce week-end, Neymar - de retour sur les prés après plusieurs semaines d'absence - avait franchi une nouvelle ligne rouge en se frittant avec Tiago Djaló. Bilan : un carton rouge, plusieurs matchs de suspension et des images navrantes pour le PSG, dont le narcissisme enfantin de sa superstar brésilienne devient franchement embarrassant. Bien souvent, le numéro 10 francilien est une frustration permanente, comme le sont les promesses manquées ou les œuvres inachevées. Sauf certains soirs, comme ce mercredi à Munich, où l'ancienne pépite de Santos décide de ne plus faire les choses à moitié.

Créateur d'irrationnel


Parce que le PSG n'a presque pas eu le ballon face à des Munichois trop dominateurs pour partager la gonfle, Neymar ne pouvait exister que par séquences, lors de ce quart de finale aller de C1. Pour être royal, il fallait saisir à la volée les quelques instants de répit, les éphémères pointes de rébellion que Paris pouvait opposer à l'hégémonie bavaroise. Ces moments-là, le Brésilien les a façonnés à son image, dans son style à lui, écœurant de verticalité et de simplicité, face aux trésors d'ingéniosité collective que le Bayern a du développer de son côté pour marquer. Sa percée puis sa passe décisive pour Mbappé sur le premier pion parisien sont irrésistibles, et marquées d'une forme d'inévitabilité qu'Alaba et compagnie n'ont pas su conjurer. Son second service express pour Marquinhos, auteur d'un enchaînement contrôle-tir de toute beauté, a comme quelque chose d'irrationnel, d'injuste, pour un adversaire qui ne pouvait pas sérieusement anticiper un geste comme celui-ci. Sur son mauvais pied, à la suite d'un dégagement anodin de la défense adverse, Neymar a trouvé le bon angle, la bonne inclinaison, le bon dosage, pour que sa passe traverse la forêt rouge, et servir ainsi son capitaine dans la surface.

L'Affranchi


C'est une forme de logique sportive que le Brésilien, secondé Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer

Vous avez accepté la pose de traceurs

Fermer

Vous avez refusé la pose de traceurs

Fermer