Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Nasser al-Khelaïfi, l'éternel recommencement
information fournie par So Foot22/06/2022 à 10:30
Temps de lecture: 2 min

Nasser al-Khelaïfi, l'éternel recommencement

Nasser al-Khelaïfi, l'éternel recommencement

Dans son interview annuelle dans laquelle il distribue les bons et mauvais points, le président du Paris-SG Nasser al-Khelaïfi a déclaré la fin du bling-bling au sein du club parisien annonçant, entre les lignes, le début d'un nouveau cycle qui ne sera pas incarné par Zinédine Zidane. Faut-il vraiment croire ce changement de paradigme quand, tous les ans, la direction parisienne déclare tout et son contraire dans ce bilan annuel de fin de saison pour faire plaisir à sa base ?

"Les exploits d'un chevalier solitaire dans un monde dangereux. Le chevalier et sa monture ! Un héros des temps modernes, dernier recours des innocents, des sans-espoir, victimes d'un monde cruel et impitoyable". L'interview annuelle de Nasser al-Khelaïfi pourrait facilement s'introduire sur le générique de K-2000 dans laquelle David Hasselhoff s'efforce de sauver le monde. Le patron parisien a, lui, une mission plus délicate : mettre son club sur le chemin de la victoire en Ligue des champions, le but ultime de QSI depuis le rachat du club parisien en 2011. La saison qui vient de s'écouler est sans doute la pire, sportivement, depuis ce fameux rachat. Un titre de champion glané sous les sifflets de son propre public, un coach boudé, piètre communicant et ennuyeux au possible dans le jeu, deux titres nationaux perdus (Trophée des Champions et Coupe de France) et une liquéfaction rocambolesque sur la pelouse de Madrid en huitième de finale retour de la C1. Comme chaque année, pour remobiliser ses troupes et annoncer la couleur de la prochaine saison, le patron du PSG a pris la parole dans Le Parisien . À l'instar des années précédentes, l'entretien contient de très nombreux effets d'annonce. Extraits : "Les supporters déçus d'avoir Galtier et pas Zidane ? Le rêve est une chose, la réalité une autre. Dream Bigger c'est bien mais aujourd'hui, nous devons surtout être réalistes, on ne veut plus du flashy, du bling-bling. Celui qui veut rester dans son confort, qui ne veut pas se battre, il restera de côté. Il faut créer une vraie équipe, retrouver un véritable esprit collectif. On veut des joueurs fiers de représenter le PSG. Les joueurs qui ne font pas partie du projet devront partir. Certains ont profité de la situation, maintenant c'est fini !"

Comme tous les ans, des paroles mais à quand les actes ?


Un an après s'être attaché les services de joueurs bling-bling par excellence (Lionel Messi et Sergio Ramos), NAK avance que cette ère est déjà Lire la suite de l'article sur SoFoot.com