Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Mondial de l'auto : son histoire en 10 dates clef
Partenaire03/10/2014 à 11:30
Temps de lecture: 5 min

L'affiche de la première 'Exposition d'Automobiles' en 1898.

L'affiche de la première 'Exposition d'Automobiles' en 1898.

Tous les deux ans, vous êtes près d'un million à venir fantasmer devant les plus belles carrosseries du monde lors du Mondial de l'Automobile. Citadines, coupé-cabriolets, voitures hybrides et électriques, il y en a pour tous les goûts, et pour toutes les bourses ! Le salon est LA vitrine rêvée des constructeurs automobile qui y exposent leur savoir-faire et y dévoilent leurs nouveautés en avant-première. Cette année, plus de 260 exposants venus d'une vingtaine de pays feront le déplacement jusqu'au Parc des Expositions de la Porte de Versailles à Paris. Un engouement international qui place le Mondial en première place des salons de l'automobile du monde. Retour sur une success story qui ne date pas d'hier !

1898 : la première "Exposition de l'automobile"

Fini les chevaux pour tracter la voiture ! Au tournant du XXe siècle, trois nouveaux modes de propulsion entrent en jeu : les moteurs à vapeur, les moteurs à explosion et les moteurs électriques. La vitesse est à l'honneur et les courses d'automobiles voient le jour, comme Paris-Rouen en 1894. A cette époque, l'automobile reste un produit de luxe et fait rêver le monde entier. L'Automobile Club de France, fondé en 1895, se donne pour objectif de promouvoir ce nouveau moyen de locomotion et crée en 1898 la toute première "Exposition de l'Automobile, du cycle et des sports". Les plus grandes marques automobile de l'époque répondent présentes et s'installent au Jardin des Tuileries. On y retrouve entre autres Peugeot, Panhard & Levassor mais aussi Benz et Daimler. Le succès est lui aussi au rendez-vous avec plus de 140 000 visiteurs.

1901 : le salon s'installe au Grand Palais

Cette année-là, l'exposition emménage dans ce qui deviendra pour les soixantes prochaines années à venir l'emblème du Salon de l'Automobile de Paris : le Grand Palais. Près de 220 exposants envahissent les 6000m² mis à leur disposition. Au même moment, le Salon du cycle bat aussi son plein, faisant émerger quelques tensions entre les deux concurrents. Ces oppositions amènent la suppression de l'édition de 1909. Les années suivantes sont de meilleurs augures pour le Salon qui enregistre de plus en plus de visiteurs. L'année 1914 et l'arrivée de la guerre mettront un frein à cet enthousiasme.

1946 : l'après-guerre

Pendant la Première Guerre Mondiale, le Salon reste fermé de 1914 à 1918. La même situation se reproduira quelques années plus tard, entre 1939 et 1945. En ces temps de crise, les Français ne rêvent qu'à une seule chose : être libre. Et pour cela, rien de mieux qu'une voiture. 1946 marquera le grand retour du Salon et notamment celui des voitures électriques qui avaient disparu de la circulation pendant un moment (la dernière avait été présenté en 1923). Seule ombre au tableau : les constructeurs ne peuvent pas vendre leurs voitures exposées. Les acheteurs ont besoin d'un bon délivré par l'administration et les matières premières se font rares. Une situation qui ne semble pas gêner les visiteurs, bien au contraire, puisqu'ils étaient plus de 810 000 à se ruer au Grand Palais en à peine dix jours. Il faut attendre 1949 pour que les ventes soient libres.

1955 : Baby Vroom

L'année 1955 marque l'apogée du Salon avec le seuil des 1 million de visiteurs franchi. Et ils ne viennent pas sans raison. Tous sont venus applaudir la petite nouvelle de Citroën : la DS 19. Du côté des accessoires, de nombreux progrès sont accomplis aussi bien en ce qui concerne l'équipement électrique que l'équipement pneumatique. En pleine période de baby-boom, des garderies sont mises en place pour prendre en charge les enfants de plus de deux ans. De quoi laisser le temps aux parents de flâner à leur aise dans les allées du Salon.

1962 : le Parc des Expositions de Versailles

C'est en 1962 que le Salon de l'Automobile prend ses quartiers au Parc des Expositions de Versailles. Une vieille tradition s'installe avec lui : celle de la mise en place d'une exposition spéciale thématique annuelle. Cette année-là, ce sont les voitures de Grands-Prix qui sont mises à l'honneur. Et cela fonctionne ! L'attraction des visiteurs ne cesse de grimper, au point d'arriver au stade des 1 060 000 entrées en 1968. Une influence qui s'explique aussi par le nombre de nouveautés proposées. A partir de 1976, il est décrété que l'exposition aura lieu tous les deux ans, les années paires très exactement.

1988 : le "Salon" devient "Mondial"

En 1988, le Salon fait peau neuve et change de nom pour devenir le "Mondial de l'Automobile". Un choix justifié par la dimension internationale de l'exposition qui attire de plus en plus de constructeurs étrangers.

1998 : le Mondial souffle ses 100 bougies

Malgré les kilomètres affichés au compteur, le Mondial n'a pas pris une ride et tient à le faire savoir ! Une exposition rétrospective est proposée pour fêter le centenaire de l'exposition. Avec l'âge, le Mondial a gagné en superficie : il a troqué ses 6 000 m² (1901) contre plus de 250 000 m² en 1998. Cette année-là, les franciliennes sont mises à l'honneur telle la 306 de Peugeot, ou encore la Clio et la Twingo, devenues aujourd'hui des références en terme de citadines.

2004 : année record

Le nombre de visiteurs atteint son apogée en 2004 avec près de 1 461 000 entrées. Avec 480 exposants venus de 26 contrées différentes, le Mondial de l'Automobile de Paris se place en tête des salons automobile, devant Francfort, Tokyo, Détroit et Genève. L'édition 2004 met en lumière les concept-cars comme la 907 de Peugeot, mais aussi et surtout les mini monospaces. La star du salon ? La Modus de Renault.

2010 : l'environnement comme priorité

Le Mondial suit de très près les mutations de l'automobile, surtout en ce qui concerne la sécurité, les nouvelles énergies et l'environnement. C'est donc sans surprise que sont apparues lors du salon 2010 de nombreuses voitures électriques de plus en plus écologiques, mais également des concept-cars, plus étonnants les uns que les autres. Parmi eux, la Lexus LFA, la Audi Quattro ou encore la Kia Pop.

2014 : l'automobile à la mode

La nouvelle édition 2014, qui se tiendra du 4 au 19 octobre, promet elle aussi son lot de surprises ! On attend avec impatience de découvrir de nouvelles carrosseries dont la nouvelle Ferrari 458 spéciale Aperta, et la Hyundai i20. Mais la star la plus attendue de cette nouvelle édition, c'est bel et bien la Mercedes-AMG GT qui a dévoilé ses courbes il y a quelques jours devant une nuée de journalistes. Madame ne sera pas en reste puisqu'une exposition historique sera consacrée à l'automobile et à la mode. Elle sera nourrie de plusieurs tirages de photographies de mode en provenance d'illustres auteurs tels que Helmut Newton, Peter Lindberg ou encore Robert Doisneau. De quoi contenter tout le monde.

On a hâte !

Les Risques en Bourse

Fermer