Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Mode : Amazon, futur mastodonte du prêt-à-porter ?
Partenaire31/08/2016 à 07:30
Temps de lecture: 2 min

Décidément, Jeff Bezos ne manque pas d'ambition. En lançant sept marques propres de prêt-à-porter, Amazon confirme son intérêt pour le secteur de la mode. Un business lucratif qui devrait lui assurer une belle rentabilité.

Décidément, Jeff Bezos ne manque pas d'ambition. En lançant sept marques propres de prêt-à-porter, Amazon confirme son intérêt pour le secteur de la mode. Un business lucratif qui devrait lui assurer une belle rentabilité.

Après la télévision en ligne ou la course à l'espace, le géant du commerce en ligne Amazon a lancé en début d'année, dans la plus grande discrétion, sept marques propres de prêt-à-porter. Elles ont pour noms Society New York, North Eleven, Franklin & Freeman, Franklin Tailored, Lark & Ro, Scout + Ro et James & Erin, et représentent plus de 1 800 nouvelles références. Pour l'heure, ces griffes sont uniquement disponibles sur la version américaine du site. Pour mettre à jour cette offensive du géant de l'e-commerce sur le marché très juteux du textile, il a fallu l'oeil aiguisé d'un analyste de la banque d'affaires américaine KeyBanc. En effet, Amazon n'a toujours pas souhaité communiquer sur ses ambitions en matière de prêt-à-porter. Décryptage.

Le business lucratif du prêt-à-porter

Depuis le lancement de son offre textile, il y a plus de dix ans (depuis 2013 pour la France), Amazon souhaite s'affirmer comme un acteur majeur dans le milieu du prêt-à-porter. Il faut dire que les marges sont plus qu'intéressantes pour le géant de l'e-commerce sur ce secteur. Selon KeyBanc, sa marge brute sur cette catégorie serait de 40%. Inutile de vous préciser que c'est bien plus que pour ses offres en matière de livres ou de produits électroniques, qui constituent une large part de son activité. Voir Amazon accélérer sur le marché du textile semble tout sauf anodin quand on sait que la société peine à rentabiliser son activité.

Le groupe a tout intérêt à booster son offre de vêtements et d'accessoires en ligne, car il lui faut proposer une offre conséquente pour générer de l'argent. Mais le problème, c'est que certaines marques continuent de snober le site en raison de ses pratiques commerciales musclées. C'est sûrement l'une des raisons pour lesquelles Amazon s'est décidé à lancer ses propres griffes de prêt-à-porter. Avec cette stratégie, la société devrait s'assurer une belle rentabilité tout en incitant les acteurs du secteur réticents à proposer leurs produits sur sa boutique en ligne. Son but ? Devenir incontournable en matière de mode.

Une offensive loin d'être isolée sur le secteur de la mode

Pour le moment, Amazon ne souhaite pas communiquer sur sa stratégie en matière de textile. Le groupe de Seattle n'a d'ailleurs jamais confirmé qu'il se cachait derrière les sept marques citées plus haut. Mais il suffit de se rendre sur le site internet de l'Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle pour s'assurer que c'est bien lui qui détient ces nouveaux acteurs du prêt-à-porter. Cette offensive sur le segment de la mode n'est pas isolée. Outre ces nouvelles marques, Amazon diffuse gratuitement depuis début mars une émission quotidienne d'une demi-heure sur la mode. La firme de Jeff Bezos est également le partenaire principal de la semaine de la mode masculine de New York, dont la seconde édition s'est tenue en janvier. Bref, Amazon est déjà bien implanté dans le secteur de la mode et du prêt-à-porter. Il ne lui reste plus qu'à assumer ses ambitions au grand jour, avant d'inquiéter les géants du secteur comme Zara ou H&M.

Les Risques en Bourse

Fermer