Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Maxence Prévot, un Lionceau bien dans sa cage
information fournie par So Foot22/10/2021 à 06:00
Temps de lecture: 2 min

Maxence Prévot, un Lionceau bien dans sa cage

Maxence Prévot, un Lionceau bien dans sa cage

Gardien de la meilleure défense de Ligue 2, Maxence Prévot n'est allé chercher le ballon au fond de ses filets qu'à six reprises en douze journées. Des bases solides sur lesquelles Sochaux, deuxième à un point du leader toulousain, peut s'appuyer pour construire et lorgner sur la montée. Un rêve partagé par le portier, déterminé à marcher dans les pas de son idole Teddy Richert.

Une Coupe de France en 2007. Une qualification européenne en 2011. Un record de 2368 rencontres dans l'élite détenu jusqu'en 2016. Un passé glorieux, pas si lointain, avec lequel le FC Sochaux-Montbéliard espère renouer le plus vite possible. Depuis le traumatisme de leur relégation en 2014, les Doubistes ne sont jamais montés plus haut que la 7e place, flirtant même dangereusement avec une descente en National en 2015-2016 (15e) et 2018-2019 (16e). "Cette relégation m'avait profondément touché, comme tous ceux qui aiment le club. On n'a pas trop les mots à ce moment-là..." Alors spectateur, Maxence Prévot est devenu acteur. "On va tout faire pour ramener le club où il doit être", assure-il. Une promesse absolument pas galvaudée quand on connaît le degré d'attachement du garçon à sa maison.

Capitaine et capo


Arrivé au FCSM en 2004, Maxence Prévot n'a jamais plus quitté le maillot jaune et bleu. Débuts avec la CFA en 2014, premier contrat pro en 2015, premiers matchs en 2016. Un aboutissement pour ce gamin né à Belfort et biberonné au FCSM par son paternel, qui lui a fait découvrir Bonal alors qu'il avait quatre ans seulement. "Il allait au match tout le temps, il m'a transmis cette passion et son amour du club. Il m'emmenait au stade chaque week-end. J'étais un supporter très admiratif des joueurs, toujours à encourager l'équipe. Mes parents ne me laissaient pas tout le temps voir les matchs, ça dépendait s'il y avait école ou pas. Mais j'essayais toujours de gratter le plus de minutes possible avant d'aller au lit", se rappelle-t-il en souriant.



Vainqueur de la Gambardella en 2015 contre l'OL de Mouctar Diakhaby, Maxwel Cornet et Romain Del Castillo, le gardien a très vite pris du poids en étant nommé capitaine à 21 ans. Une fierté, partagée localement. "Il a fait tout son parcours au club, il nous a représentés en équipes de France et il a toujours considéré les supporters, souligne Enzo, responsable de la Lire la suite de l'article sur SoFoot.com