Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Longoria et les coachs français : toute vérité est-elle bonne à entendre ?
So Foot17/04/2021 à 14:00
Temps de lecture: 2 min

Longoria et les coachs français : toute vérité est-elle bonne à entendre ?

Longoria et les coachs français : toute vérité est-elle bonne à entendre ?

Pablo Longoria, le nouveau président de l'OM, a à peine éteint l'incendie avec les Ultras, qu'il allume déjà le feu au sein du foot tricolore en ciblant la faiblesse des entraîneurs français. Des propos balancés à la va-vite, sans grande considération pour un orgueil national qui se froisse si facilement mais qui méritent malgré tout un peu plus de réflexion que les cris d'orfraie corporatistes s'élevant de tous les bancs de la Ligue 1.

" En France, on forme des joueurs très individualistes, sans concept très concret de jeu, précisément parce que l'on cherche cette identité. Il n'y a pas un modèle de jeu. La formation y est comparable à ce qui se fait dans le basket américain, plus individuelle que collective. C'est l'un des pays qui exporte le moins d'entraîneurs. Ils ne vendent pas d'idées collectives. " Pablo Longoria a choisi le quotidien espagnol El Pais pour jeter son pavé dans la mare. Étrangement, quasiment personne n'a rebondi sur ses propos concernant les joueurs, alors que ceux-ci sont une des principales matières première du foot français à l'export. En revanche les accusations à l'encontre des coachs hexagonaux ont déclenché un petit tsunami, suivi d'une levée de bouclier de ces derniers.

Deschamps et Zidane, preuves ou alibis ?


Antoine Kombouaré a ouvert le bal. "Il est libre de tenir les propos qu'il veut, je n'ai même pas entendu et je n'ai pas envie de savoir, balayait le technicien nantais. On sait simplement qu'on est champions du monde avec Didier Deschamps et je crois que Zidane a le record de Ligues des champions consécutives, c'est ça ? " Une façon d'essayer de tacler par le contre-exemple une analyse qui se voulait générale. Toutefois c'est naturellement Raymond Domenech, son éphémère prédécesseur, qui a mené la charge. Le président du syndicat des entraîneurs (UNECATEF), en endossant aussi bien le costume de l'expert que du bon petit soldat, est parti sabre au vent dans une tribune au site Newstank : "Pas de concept de jeu, ça veut dire que les Français font seulement courir les mecs ? Le problème du Français est qu'on ne peut pas le cataloguer. Les Italiens, on dit que ce sont des génies tactiques Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer