Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Ligue 1 : l'année des gardiens ?
information fournie par So Foot25/07/2021 à 06:00
Temps de lecture: 2 min

Ligue 1 : l'année des gardiens ?

Ligue 1 : l'année des gardiens ?

L'attractivité de la Ligue 1 a pris un joli coup de boost grâce aux portiers, cet été. À l'image de Gianluigi Donnarumma, Pau López ou Alexander Nübel, le poste de gardien de but continue en effet de faire des émules durant ce mercato. Mais si le championnat tend à profiter de ces arrivées internationales, le réservoir franco-français semble quant à lui en pâtir saison après saison.

Le paradoxe est, une nouvelle fois, venu secouer notre chère Ligue 1 durant l'été. Embourbé dans un marasme économique sans précédent, mêlé de crise des droits TV et de l'instabilité chronique de ses clubs, le championnat semblait voué à patauger dans la boue. Pourtant, le mercato est venu rappeler que le terrain restait le seul maître à bord du navire, même en période de tempête. Preuve en est, le nombre impressionnant de bons joueurs ou de talents en devenir venus grossir les rangs des écuries françaises. Parmi ces recrues, des gardiens de but de choix, internationaux et au sang neuf salvateur.

Concurrence ou problème de riche ?


Le 14 juillet dernier, le Paris Saint-Germain officialisait l'arrivée de Gianluigi Donnarumma. Une signature attendue depuis près d'un bon mois pour le meilleur joueur de l'Euro, et une arrivée en trombe apportant avec elle le sceau d'une réussite déjà bien présente sous l'égide de Keylor Navas. Car le transfert de "Gigio", favorisé par les connivences entre Leonardo et Mino Raiola, témoigne de la volonté du renouvellement quasi immédiat vendu par Paris en dépit des performances du Tico. Depuis son arrivée à l'été 2019, Navas est effectivement devenu l'un des rouages principaux du système PSG. En pleine force de l'âge du haut de ses 34 ans, ses 85 % d'arrêts réussis (80 % en Ligue des champions) ont permis à Paris de tutoyer les sommets. Un argument visiblement insuffisant pour la direction parisienne, bien décidée à mettre toutes les chances de son côté, quitte à voir ses deux remparts se tirer la bourre. Un duel finalement bienvenu pour la Ligue 1, mais assurément pas pour le Costaricain. Qui s'apprête à ressasser un film déjà vécu avec Thibaut Courtois, lequel aura eu raison de son aventure au Real Madrid.



Cette stratégie de la performance par la concurrence semble, ainsi, avoir séduit les autres cadors du championnat. Une refonte complète, pour des institutions désireuses d'améliorer un cercle vertueux en perte de Lire la suite de l'article sur SoFoot.com