Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Les CAN de quartiers passent en Prime
information fournie par So Foot02/07/2022 à 06:00
Temps de lecture: 2 min

Les CAN de quartiers passent en Prime

Les CAN de quartiers passent en Prime

Chaque été, elles déchaînent les passions dans les quartiers, et leurs plus beaux gestes sont capturés dans des vidéos Snapchat mal cadrées, pixelisées qui tournent en boucle sur les réseaux. Mais cette année, les CAN de quartiers ont franchi un cap spectaculaire. Changements de noms, sponsors, et même diffusion sur Amazon : bienvenue dans des tournois où ça ne rigole plus vraiment.

Construit en 1973, le stade Dominique-Duvauchelle n'a jamais connu de soirée fiévreuse comme celle qui s'annonce ce samedi 2 juillet à partir de 18 heures. Pas même le soir de son record d'affluence le 9 février 2005, lors d'un Cameroun-Sénégal qui avait réuni 12 000 personnes dans l'antre de l'US Créteil-Lusitanos. Record qui pourrait tomber ce soir. L'affiche du jour ? Un Mali-Congo officieux, finale de la Coupe nationale des quartiers, nouveau nom de la CAN de Créteil. Le tout diffusé sur Prime Video sur son compte TikTok, avec des partenaires à faire pâlir la FFF (qui n'a toujours pas trouvé de diffuseur pour la Coupe de France) : Nike et Heetch. Un événement qui résume à lui seul l'ampleur prise par ces tournois de quartier, devenus des institutions locales, voire nationales.

Festival des CAN


À Créteil, la CAN est née en 2019, alors que des tournois inter-quartiers existaient depuis de nombreuses années. "Le climat devenait anxiogène, les embrouilles entre quartiers se réglaient autour du terrain, parfois même dessus , raconte Moussa Sow, créateur de la CAN de Créteil. "On voulait rassembler. Or, en réunissant les équipes par ethnies, confessions, origines, plutôt que par quartiers, on a bâti des groupes avec des types de tous les quartiers." Et comme par hasard, plus aucun problème ou presque depuis. "Les gens ont cru que c'était communautaire, mais pas du tout. On est français avant tout, et fiers de nos origines. Par exemple moi, je suis 100% français, et 100% sénégalais" , balaie l'organisateur de ce qui est devenu la Coupe nationale des quartiers cet été. Et pour cause : "On avait beaucoup de demandes. On a donc élargi à de nouvelles équipes, et sur 16 joueurs, 8 peuvent venir d'autres villes d'Île-de-France que Créteil" , détaille Moussa Sow, qui n'a rien à voir avec l'ancien attaquant lillois. C'est ainsi que cet été la France, l'Italie, les Antilles, le Portugal et l'Asie ont rejoint la compétition. Pourtant le plus grand renfort n'est pas une sélection, mais Amazon, qui diffuse la finale.

<div class=" exergue Lire la suite de l'article sur SoFoot.com