Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Le Portugal est venu ici pour souffrir, ok ?
information fournie par So Foot24/06/2021 à 01:03
Temps de lecture: 1 min

Le Portugal est venu ici pour souffrir, ok ?

Le Portugal est venu ici pour souffrir, ok ?

Pendant 13 minutes, le Portugal était mené face à la France avant de s'en sortir avec un match nul (2-2), ce mercredi à Budapest. Pire, pendant 13 minutes, les Portugais étaient éliminés de cet Euro 2020. Au finale, la bande à Cristiano Ronaldo aura souffert, comme toujours, mais se sera qualifié. Comme souvent aussi.

Un écran sur le match. Un autre, plus petit, avec le résultat d'Allemagne-Hongrie. Puis un troisième avec le classement de ce groupe F qui a changé sans cesse durant 90 minutes. Cela s'appelle une soirée triple écran, tout simplement. Ajoutez à cela une Super Bock, des tremoços, des gouttes de sueur, un maillot rouge sur le dos, quelques insultes à Monsieur Antonio Mateu Lahoz et vous aurez un aperçu de la manière dont les supporters portugais ont vécu cette rencontre face à la France (2-2). Un match au cours duquel le Portugal a d'abord mené, avant d'être derrière au tableau d'affichage quelques secondes après le retour des vestiaires. À ce moment-là, le Portugal est éliminé de l'Euro 2020 en raison de la victoire des Hongrois à Munich. Un retour au bercail qui a duré 13 longues minutes, avant que Jules Koundé ne se prenne pour LeBron James et permette à Cristiano Ronaldo de rejoindre l'Iranien Ali Daei au classement all-time des buteurs en sélection.

Les Bleus résistent au piège portugais et terminent premiers

La souffrance dans la peau


Pour beaucoup de supporters, ces 13 minutes - comme les 14 qui ont suivi jusqu'à l'égalisation de Leon Goretzka avec l'Allemagne - auraient été un enfer à vivre. Idem pour les joueurs qui, pour beaucoup, n'auraient pas su comment réagir sur la pelouse. Pas pour les Portugais. Tout simplement car ils sont habitués à ce genre de situation. En 2016, les potes de Pepe - une nouvelle fois impérial face aux Bleus - avaient déjà été éliminés pendant 33 minutes... contre la Hongrie. Une rencontre lors de laquelle le Portugal avait été mené trois fois au score. Deux ans plus tard en Russie, c'est face à l'Iran lors du dernier match du groupe que les hommes de Fernando Santos ont joué à se faire peur sur une frappe de Mehdi Taremi dans les dernières Lire la suite de l'article sur SoFoot.com