Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

"Le pay-per-view peut être avantageux pour le consommateur"
So Foot15/01/2021 à 12:00
Temps de lecture: 2 min

"Le pay-per-view peut être avantageux pour le consommateur"

"Le pay-per-view peut être avantageux pour le consommateur"

Dans son interview choc de mardi au Figaro, Maxime Saada (Canal+) a émis une possibilité : diffuser la Ligue 1 via un modèle de pay-per-view (match à la carte), le temps de sortir de la crise. Ainsi, Canal+ met la pression sur la LFP, et fait durer le suspense. Mais au fait, c'est quoi le "Pay-per-view" (PPV), exactement ? Maître de conférence à l'université de Paris Saclay et auteur d'une thèse sur les droits TV, Antoine Feuillet prend le temps d'expliquer le fonctionnement, les risques et les enjeux de ce mode de diffusion de demain.

Maxime Saada propose de recourir au " pay-per-view " (PPV) pour diffuser la Ligue 1 après la perte des droits par Mediapro. Concrètement, ça veut dire quoi ?
Ça correspond au paiement à l'unité d'un match de football, voire de certaines parties d'un match comme ça se fait en NBA avec des League Pass qui vous donnent le droit de regarder le dernier quart-temps. C'est une consommation du sport à la carte.

Quels sont les avantages de ce système ?
Ça dépend des points de vue. Pour le consommateur, c'est du sur-mesure qui permet d'avoir une grande flexibilité. Un spectateur paierait moins, et seulement pour ce qu'il veut vraiment voir. Aujourd'hui, quand on s'abonne à Mediapro ou Canal+, on paye pour l'ensemble des matchs qu'ils diffusent, alors que, souvent, on est fan d'une équipe, et on ne regarde pas tous les matchs d'un championnat. Seuls les événements exceptionnels peuvent être assez chers, comme c'est le cas en boxe. Pour le consommateur, ça peut être avantageux en flexibilité et en coût. Donc c'est positif.

"Souvent, quand on est fan d'une équipe, on ne regarde pas tous les matchs d'un championnat."

Mais ?
Mais du point de vue des Ligues et des clubs, le PPV est plus risqué, voire dangereux. Son fonctionnement n'apporte aucune visibilité sur les revenus que vous allez en tirer sur un an ou deux ans, contrairement au système actuel d'appel d'offres qui donne 4 ans de visibilité économique aux clubs. Le modèle actuel est bien plus sécurisant sur le papier, même si actuellement, on traverse une crise historique. Pour compenser ce risque, il faudrait que le modèle PPV assure un paiement minimum aux clubs.

Concrètement, ça se matérialiserait comment ?
Par Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer