Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Paris Saint-Germain a été sacrément nul contre Leipzig, mais...
So Foot24/11/2020 à 23:59
Temps de lecture: 1 min

Le Paris Saint-Germain a été sacrément nul contre Leipzig, mais...

Le Paris Saint-Germain a été sacrément nul contre Leipzig, mais...

Insupportable voire parfois ridicule pendant 90 minutes, le Paris Saint-Germain n'a quasiment rien montré face à un Leipzig bien plus sexy. Mais le club français a gagné alors qu'il était dans un mauvais soir, et reprend l'avantage sur les Allemands pour une qualification en huitièmes de finale. Ce qui laisse, au moins, quelques motifs d'espoir.

Décevantes, ridicules, insupportables, nullissimes, détestables, atroces, horribles, exaspérantes, imbuvables, épouvantables, mauvaises, brouillonnes, affligeantes... Difficile de trouver le meilleur terme pour qualifier, ce mardi soir, les partitions des joueurs parisiens lors de leur duel à domicile face à Leipzig pour le compte de la quatrième journée de Ligue des champions. Car après leur mièvre performance, l'avis devrait être largement partagé : le Paris Saint-Germain n'a quasiment rien montré au Parc des Princes. Dix premières minutes sérieuses, une provocation d'Ángel Di María, un penalty de Neymar pour l'ouverture du score, un bloc bas relativement solide (et encore...) pour protéger les cages de Keylor Navas... et puis c'est tout, ou presque.

Paris plaque Leipzig sans briller

Du coup, les supporters peuvent rager. Car même s'ils n'ont pas dépensé d'argent pour payer un billet de stade, ces mêmes fans ont inutilement consommé de l'électricité pour pouvoir contempler ce triste spectacle devant leur écran. Physiquement inférieurs à des adversaires bien plus séduisants, les hommes de la capitale ont (volontairement ?) laissé le ballon aux Allemands (38% de possession, moins de 400 passes contre plus de 600) et se sont contentés de filer la balle à Neymar tout en comptant sur le pouvoir d'accélération de Kylian Mbappé. Ou comment tomber dans sa propre caricature de formation coupée en deux, et donner à manger à tous ses détracteurs en affichant ostensiblement ses principaux défauts aux yeux de l'Europe entière.

Qu'importe le ballon, pourvu qu'il y ait la liesse


Reste qu'un jour sans, puisque c'est peut-être ce dont il s'agit, peut arriver. Et qu'au terme de ces 90 minutes désespérantes, le PSG a doublé Leipzig grâce à une meilleure différence de buts (les deux formations se trouvent à égalité de points, trois unités derrière Manchester United) pour s'emparer de la deuxième place du groupe. Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer