Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le champagne, vin incontournable des fêtes
Partenaire31/12/2014 à 11:30
Temps de lecture: 2 min

Le champagne est le vin idéal pour célébrer les fêtes de fin d'année et accompagner ses plats.

Le champagne est le vin idéal pour célébrer les fêtes de fin d'année et accompagner ses plats.

Qui imaginerait un repas de fête sans champagne ? Pour porter un toast (et sabrer, si on est nostalgique comme Mumm ), ce vin effervescent est le partenaire privilégié des occasions festives, surtout en fin d'année. Le 31 décembre, il devient presque indispensable pour célébrer le Nouvel An.

Il faut dire qu'avec sa légèreté, sa qualité de "saute-bouchon" et son prestige, le champagne a tout pour plaire. . . À condition de connaître ses propriétés et les rituels qui l'entourent.

Savoir choisir son champagne

Le champagne est élaboré essentiellement à partir de trois cépages : le pinot noir, le pinot meunier et le chardonnay. Leur présence varie selon le type que l'on choisit (brut classique, blanc de blancs, blanc de noirs ou rosé) et les choses se compliquent selon le dosage en sucre, qui va du plus sec (extra-brut) au plus doux.

Pour un repas de fête, un blanc de blancs (Ruinart, Billecart-Salmon, Dom Pérignon) s'impose à l'apéritif grâce à sa légèreté, qui évite d'empâter le palais avant d'attaquer les choses sérieuses. On peut d'ailleurs continuer sur ce type de champagne pour les fruits de mer, notamment les huîtres.

Avec le foie gras, on privilégie un champagne léger pour de l'oie, et plus charpenté pour du canard. S'il est truffé, on opte pour une cuvée de prestige, à l'image d'un Bollinger Grande Année 2004 ou d'un Krug Grande Cuvée brut : un mariage inoubliable.

Pour le gibier, la volaille mais aussi la charcuterie, on préfère en revanche un blanc de noirs : un Malard Grand Cru ou un Eric Rodez (Ambonnay), par exemple. Enfin, en accompagnement d'une bûche de Noël ou d'un café gourmand, le champagne rosé est tout à fait indiqué.

Plus qu'une boisson, un rituel

Si le champagne se choisit bien, il faut aussi mettre les formes. Bien sûr, le contexte est différent si on le sert lors d'un pot de fin d'année au bureau, en famille ou lors d'une soirée guindée, mais il existe quelques principes de base.

Tout d'abord, on le sert frais, mais jamais glacé : entre 8°C et 12°C selon qu'il soit jeune, mature ou millésimé. Une fois la bouteille sortie du réfrigérateur ou du seau à champagne, on évite de la secouer, à moins de s'appeler Sebastian Vettel. On ôte ensuite la coiffe, on défait le muselet, puis on maintient le bouchon pour éviter un jaillissement intempestif. Tout en tenant la bouteille, on la tourne enfin sur elle-même pour la déboucher délicatement.

Pour le service, on privilégie la flûte à la coupe, pour des raisons pratiques mais aussi de goût : de par sa forme, la coupe a davantage tendance à laisser échapper les bulles et les arômes, même lorsque ladite coupe a été moulée sur le sein de Kate Moss. On verse ensuite près du verre, que l'on penche pour faciliter la formation des bulles. Dans l'idéal, on ne le remplit qu'à moitié ou aux deux tiers pour éviter l'excès de mousse, quitte à verser le champagne en deux fois. Ce n'est pas une raison pour être avare dans les quantités, mais il est toujours à consommer avec modération ! Et si jamais vous forcez un peu trop sur les bulles et le foie gras le 31 décembre, suivez donc nos conseils pour un rétablissement en douceur. . .

Les Risques en Bourse

Fermer