Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Laurent Pokou à Rennes : un roi en Bretagne
information fournie par So Foot19/08/2022 à 14:00
Temps de lecture: 2 min

Laurent Pokou à Rennes : un roi en Bretagne

Laurent Pokou à Rennes : un roi en Bretagne

Cet été pendant le mercato, So Foot revient chaque jour de la semaine sur un transfert ayant marqué son époque à sa manière. L'épisode 50 est consacré à l'aventure de Laurent Pokou à Rennes au cœur des années 1970. Une histoire d'amour entre un joueur spécial et une région, une ville et un club, racontée de son arrivée inespérée au Stade rennais, une équipe à la dérive, à un coup sang à la veille de Noël. Des gestes fous, des buts à la pelle, un charisme rare et un devoir de mémoire, entretenu par les fans de l'attaquant ivoirien et le club rouge et noir.

À Rennes, le nom de Laurent Pokou se transmet de génération en génération, comme un héritage, et une fierté régionale dont il est important de ne jamais oublier le rayonnement. Il ne faut pas avoir vu jouer l'attaquant ivoirien sous le maillot rouge et noir pour respecter le joueur qu'il était. Les plus anciens aiment rappeler la chance qu'ils ont eu de pouvoir admirer un tel footballeur au stade de la route de Lorient, et leurs yeux s'illuminent dès qu'il s'agit d'ouvrir la boîte à souvenirs pour remonter le temps. C'était il y a près de 50 ans, la mémoire peut parfois jouer des tours, mais elle est aussi épatante quand elle permet de raconter des scènes vieilles des années 1970, avec des petits détails et des grandes précisions. "Il a marqué les esprits d'une manière incroyable pour un joueur qui n'a pas été si longtemps au Stade , confirme Jacques Delanoë, jeune supporter du club breton à l'époque et aujourd'hui président du conseil d'administration du SRFC. C'était une époque très dure pour les amoureux du club et Laurent Pokou a été un véritable rayon de soleil parce que l'on ne pensait pas qu'un joueur comme ça puisse être à Rennes." Le miracle est arrivé le 29 décembre 1973, comme un cadeau de Noël après l'heure au pied du sapin, et il n'a pas fallu longtemps pour comprendre que ce serait le début d'une très belle histoire.

" J'ai trouvé mon successeur. Il s'appelle Laurent Pokou. Il n'a qu'un défaut, il n'est pas Brésilien. " Le Roi Pelé en 1972

La lettre de Pelé, les 27 apéritifs et le rôle de François Pinault


Laurent Pokou n'était pas n'importe qui, les mois, les semaines et même les jours précédant son arrivée en Europe viennent le rappeler. À ce moment-là, l'homme d'Asmara est déjà une légende du football africain et un dieu vivant en Côte d'Ivoire, où il a collectionné les buts et les titres nationaux avec l'ASEC Abidjan. Il est aussi le meilleur artilleur de l'histoire de la CAN (14 Lire la suite de l'article sur SoFoot.com