Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La voiture sans conducteur, c'est pour bientôt
Partenaire15/02/2014 à 13:00
Temps de lecture: 2 min

La première voiture intégralement autonome a été développée par Google.

La première voiture intégralement autonome a été développée par Google.

Innover pour survivre, c'est le credo de nombreux constructeurs automobiles, surtout en période de crise. Dans ce secteur très concurrentiel, il faut absolument se démarquer de ses rivaux. Renault l'a montré récemment en présentant son Kwid, un concept de voiture équipée d'un drone, lors du salon de New Delhi.

Tandis que certains vont jusqu'à développer des véhicules hybrides mi-auto mi-avion, à l'image de l'ingénieur Stefan Klein, d'autres travaillent sur ce qui pourrait être une vraie tendance de la prochaine décennie, voire de ces prochaines années : la voiture sans conducteur.

Google, le pionnier

Ce n'est pas un constructeur automobile qui a été précurseur sur le créneau de la voiture sans conducteur, mais Google. Connue pour sa politique d'innovation tous azimuts, la firme californienne (qui planche déjà sur des lunettes et sans doute une montre connectées) travaille depuis 2010 sur un concept de voiture à pilotage automatique.

Avec la Google Car (et la voiture autonome en général), les objectifs sont de maximiser le temps passé dans les transports, réduire la consommation de carburant et limiter le nombre d'accidents (souvent dûs à une conduite imprudente, à la somnolence ou à l'ivresse).

Google a expérimenté ce système sur une Toyota Prius équipée d'un capteur de position, de capteurs radars et lasers ou encore d'une caméra qui analyse le trafic et les obstacles. Et les tests se sont avérés concluants : l'entreprise a annoncé que près de 500 000 km avaient été parcourus sans accident à déplorer. L'entreprise américaine semble décidée à mener ce projet à bien : l'été dernier, elle a investi plus de 250 millions d'euros dans le société de transports privés Uber. Verra-t-on bientôt des robots-taxis ?

Les constructeurs s'y mettent

Les grands constructeurs automobiles ont rapidement compris que cette fameuse voiture connectée avait de l'avenir, et ils n'ont donc pas tardé à réagir en poussant toujours plus loin les systèmes d'aide à la conduite. Audi et Mercedes par exemple, ont offert des démonstrations impressionnantes, tandis que la firme japonaise Toyota a annoncé qu'elle commercialiserait des voitures partiellement autonomes dès 2015.

Chez Volvo, les premières voitures sans conducteurs débarqueront en 2017 à Göteborg, à la suite d'un accord passé avec cette municipalité suédoise. Equipées de capteurs, de caméras et de GPS, elles devraient rouler à une vitesse maximum de 70 km/h sur un réseau routier limité (une cinquantaine de kilomètres).

Techniquement, la voiture autonome est donc déjà une réalité. Reste désormais aux différents gouvernements à adopter la meilleure législation pour encadrer son arrivée prochaine sur nos routes !

Les Risques en Bourse

Fermer