Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

La start-up française Woodoo mise sur le bois augmenté
information fournie par Webedia23/12/2019 à 07:00
Temps de lecture: 1 min

La start-up française Woodoo mise sur le bois augmenté (Crédits photo : Adobe Stock)

La start-up française Woodoo mise sur le bois augmenté (Crédits photo : Adobe Stock)

Toujours présentes en force au CES de Las Vegas , les start-up françaises figurent parmi les plus innovantes au monde. Et parmi les innombrables pépites de la French Tech , certaines n'hésitent pas à bousculer les idées reçues, à l'image de Woodoo. Cette start-up née en 2016 propose une fusion étonnante entre le bois et les nouvelles technologies. Son objectif ? Remplacer les matériaux de construction modernes comme le verre, le béton, l'acier ou l'aluminium par du bois. Mais pas n'importe lequel...

Bientôt des gratte-ciel en bois ?

Woodoo a été fondée par Timothée Boitouzet, un jeune architecte formé au Japon et passé par des cabinets prestigieux comme Kengo Kuma, SANAA ou Herzog et De Meuron. Passionné par les matériaux, il s'est ensuite envolé pour les États-Unis en 2010 afin de mener des recherches à Harvard et au MIT. Il a poursuivi son travail en France à partir de 2012, jusqu'à parvenir à trouver une solution géniale pour améliorer le bois. Dans un premier temps, Woodoo extrait la lignine, une sorte de colle qui attire les insectes tout en rendant le bois rigide et putrescible. La start-up la remplace ensuite par un polymère ultra-résistant, afin d'obtenir un bois augmenté imputrescible, malléable, translucide et résistant au feu. Grâce à ce processus, il devient idéal pour la construction.

Timothée Bouzet a imaginé ce matériau révolutionnaire pour pallier les pénuries programmées de béton, de verre et d'acier. Avec Woodoo, il souhaite aussi revaloriser la filière du bois en France, largement sous-exploitée malgré des réserves immenses. Pour lui, il est temps de remettre à l'honneur ce matériau qui pousse tout seul et se révèle bien moins énergivore que le béton, le verre, l'acier ou l'aluminium. Grâce aux travaux de Woodoo, il sera bientôt possible d'élever des gratte-ciel en bois, alors que ce type de construction est actuellement limité à 15 étages. Son bois augmenté permettra également de remplacer les écrans tactiles en verre . Ainsi, on devrait voir dans le futur des voitures dotées de tableaux de bord en bois translucides boostés à l'électronique. Le bois comme matériau du futur, il fallait y penser !