Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La saga Volvo : la sécurité avant tout !
Partenaire11/02/2016 à 14:30
Temps de lecture: 3 min

Depuis sa création, Volvo a fait de la sûreté son leitmotiv. Aujourd'hui encore, le constructeur suédois réalise environ 300 crash-tests par an dans son centre de sécurité de Göteborg.

Depuis sa création, Volvo a fait de la sûreté son leitmotiv. Aujourd'hui encore, le constructeur suédois réalise environ 300 crash-tests par an dans son centre de sécurité de Göteborg.

Fin 2014, Volvo s'est fixé un objectif complètement fou : mettre fin aux accidents mortels à bord de ses véhicules d'ici 2020 ! Si, à l'époque, certains observateurs ont cru à une mauvaise blague, le constructeur suédois reste fidèle à son engagement. Il faut dire que depuis sa naissance, la marque a fait de la sûreté sa priorité. Retour sur la saga Volvo.

L'histoire de Volvo débute en 1925, quand Assar Gabrielsson et Gustaf Larson décident de créer une marque automobile en Suède. À l'époque, le premier est directeur des ventes chez SKF, un groupe suédois qui fabrique notamment des roulements à bille estampillés "Volvo" ("Je roule" en latin). Il convainc la société de se lancer dans la production automobile et fait appel au designer Gustaf Larson, également cadre chez SKF, pour l'épauler dans cette entreprise. L'objectif est de construire des voitures assez robustes et assez sûres pour affronter les routes suédoises de l'époque et le climat rigoureux du pays. Une série de dix prototypes fut construite entre 1925 et 1926, avant la sortie de l'ÖV4 en 1927. Surnommée la "Jakob", il s'agit du tout premier modèle de l'histoire de Volvo.

Objectif zéro mort à bord d'une Volvo d'ici 2020

Dès ses origines, Volvo a placé la robustesse et la sûreté de ses véhicules au coeur de ses priorités, que ce soit pour ses voitures ou ses camions. On doit au constructeur scandinave de nombreuses inventions en matière de sécurité : le pare-brise feuilleté imbrisable en 1944, la ceinture trois points en 1956, l'habitacle renforcé, le rehausseur pour enfant. . . Soucieux d'épargner des vies, il a même pris soin de ne pas breveter la ceinture de sécurité à trois points afin de permettre à la concurrence de l'adopter.

Après le succès de la PV444, commercialisée à partir de 1947, et celui de la P1800, considérée comme la plus belle des Volvo classiques, le constructeur change de style avec la série 140, apparue à la fin des années 1960. Abandonnant les formes arrondies, la marque met pour la première fois son design au service de la sécurité. Et c'est une réussite ! Dans la même veine stylistique que la 140, les séries 240 et 700 se sont vendues à plus d'un million d'exemplaires entre les années 1970 et le début des années 1990.

Passée dans le giron de Ford en 1999, Volvo est revendue en 2010 au groupe chinois Geely, contre 1, 8 milliard de dollars. La conséquence ? Les ventes du constructeur suédois ont explosé en Chine et la marque se porte mieux que jamais. En 2015, elle a dépassé pour la première fois de son histoire la barre des 500 000 véhicules écoulés sur une année. L'explication se trouve dans un design plus séduisant, initié par le superbe XC90, mais également dans l'effort permanent de la marque en matière de sécurité. Pour arriver à son objectif de zéro mort au volant d'une Volvo en 2020, elle mise ainsi sur son savoir-faire en matière de voiture autonome. Elle dispose d'une unité spécialement dédiée à la sûreté : le centre de sécurité de Göteborg. On y pratique environ 300 crash-tests par an, et les ingénieurs de la marque disposent d'une base de données regroupant 35 000 scénarios d'accidents impliquant une Volvo. L'objectif : améliorer au maximum le logiciel qui équipera les premiers véhicules autonomes de la marque dans quatre ans.

Tout le monde espère que Volvo réussira son pari, même s'il paraît insensé à l'heure actuelle. Si c'était le cas, ce serait un autre exploit à mettre au crédit de la marque en matière d'amélioration de la sécurité automobile.

Les Risques en Bourse

Fermer