Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La saga Longines : aux origines de la précision horlogère
Partenaire12/02/2015 à 14:30
Temps de lecture: 4 min

Comme son nom l'indique, la montre Lindbergh Hour Angle a été conçue par Longines en collaboration avec le célèbre aviateur Charles A. Lindbergh, connu pour être le premier pilote de l'histoire à avoir traversé l'Atlantique en solitaire et sans étapes en 1927.

Comme son nom l'indique, la montre Lindbergh Hour Angle a été conçue par Longines en collaboration avec le célèbre aviateur Charles A. Lindbergh, connu pour être le premier pilote de l'histoire à avoir traversé l'Atlantique en solitaire et sans étapes en 1927.

Comme Blancpain ou Jeanrichard, Longines fait partie des maisons fondatrices de l'horlogerie. Elle revendique même le titre de plus ancienne marque déposée au monde, avec le dépôt de la marque Longines à Berne en 1880, suivi de celui de son logo, le fameux sablier ailé en 1889. Grâce à son savoir-faire ancestral, à sa maîtrise technique, et à son implication de toujours dans le domaine du sport de haut niveau, la manufacture s'est forgée une réputation exceptionnelle qui lui permet d'être aujourd'hui la quatrième marque horlogère la plus puissante de la planète. C'est notamment grâce à elle que Swatch est aujourd'hui le plus grand groupe horloger au monde. L'histoire de Longines commence dès 1832, avec l'arrivée d'Auguste Agassiz dans le village suisse de Saint-Imier. À l'époque, ce fils de pasteur prend la décision de quitter son village natal d'Agiez pour s'associer à Florian Morel et Henri Raiguel au sein de leur magasin d'horlogerie, "Le comptoir Raiguel Jeune". Avant son arrivée, ils se contentaient de commercialiser des garde-temps assemblés par des horlogers à leur domicile, selon le mode de production de l'établissage. Mais très vite, Auguste Agassiz va imposer sa vision.

De l'artisanat à l'arrivée des machines

Dès 1833, Auguste Agassiz prend la direction du magasin qu'il rebaptise "Agassiz et compagnie" et commence à nouer des liens commerciaux à l'international pour exporter ses montres dans le monde entier, en commençant par les États-Unis. Sa réputation grandit d'année en année, avant qu'il ne soit contraint d'abandonner les rênes de la société familiale à son neveu en 1852, en raison de soucis de santé. Fidèle à la vision de son oncle, Ernest Francillon se contente dans un premier temps de perpétuer les activités de l'entreprise tout en réfléchissant aux moyens de développer la production de la montre de tous les jours. Après avoir renommé la société "Ancienne Maison Auguste Agassiz, Ernest Francillon, successeur", il étudie les moyens de perfectionner les différentes méthodes de fabrication utilisées dans l'horlogerie. Il conclut finalement que le mieux serait de rassembler sous un même toit tous les professionnels impliqués dans les étapes successives de l'élaboration d'un garde-temps. Il décide donc d'abandonner la technique de l'établissage et commence à étudier les pistes industrielles. En 1866, Ernest Francillon achète deux parcelles de terrain sur la rive droite de la rivière Suze, à quelques encablures de Saint-Imier, au lieu-dit Les Longines qui donnera à la marque le nom qu'on lui connaît aujourd'hui. Après avoir regroupé dans un même bâtiment une partie des ouvriers avec qui il collaborait déjà, il engage le jeune ingénieur Jacques David, un membre de sa famille, pour l'aider à imaginer et mettre au point les machines qui permettront de révolutionner le processus de fabrication d'un garde-temps. Malgré le débat que ces innovations suscitent dans le petit monde de l'horlogerie suisse de l'époque, l'audace d'Ernest Francillon est récompensée dès les années 1870, et la nouvelle fabrique connaît un développement constant jusque dans le premier tiers du 20e siècle. En 1911, la manufacture des Longines fait travailler plus de 1 100 ouvriers, occupés à concevoir des montres vendues dans le monde entier.

Une marque tournée vers le sport et l'aviation

Si le logo de Longines est un sablier ailé, ce n'est pas un hasard. Certains y voient une représentation symbolique du temps qui passe, mais il est également perçu comme une référence directe au monde de l'aviation. La manufacture s'est en effet beaucoup impliquée dans ce domaine, notamment en imaginant un chronomètre révolutionnaire sorti en 1931, la montre-bracelet avec angle d'heure permettant de faciliter le calcul de la longitude afin de favoriser la localisation géographique des pilotes. Une innovation mise au point en collaboration avec le célèbre Charles A. Lindbergh, connu pour être le premier aviateur à avoir traversé l'Atlantique en solitaire et sans étapes, avec son avion Spirit of St. Louis entre le 20 et le 21 mai 1927. Depuis la fin du 19e siècle, Longines s'intéresse également au sport. Mais la marque suisse ne s'est pas contentée de s'immiscer dans ce domaine pour démontrer la précision de ses garde-temps, elle a accompagné au plus près l'éclosion et le développement de la pratique sportive de haut niveau. Dès 1896, c'est elle qui est chargée de chronométrer la première édition des Jeux olympiques modernes à Athènes. Et depuis les JO d'Oslo en 1952, Longines a été chronométreur officiel de la compétition à 14 reprises. La marque a profité des événements sportifs de grande ampleur pour développer de nouvelles technologies de chronométrage, et notamment le célèbre système automatique du "fil coupé", introduit à la Fête fédérale de gymnastique en 1912. Elle est également à l'origine du premier dispositif couplant image de contrôle et temps mesuré, avec la Photogines en 1952, puis d'un mécanisme associant chronométrage et image en mouvement, le Contifort en 1960. Les inventions de Longines dans le domaine de la mesure du temps lui ont permis de se tailler une place de choix dans le domaine sportif, une position qu'elle occupe toujours aujourd'hui. En effet, la maison de Saint-Imier est chronométreur officiel de Roland Garros et s'investit à fond dans l'équitation, la gymnastique, le ski, et a même été choisie pour les Jeux du Commonwealth en 2014. L'aviation et le sport restent donc au coeur de ses préoccupations, même si elle s'est diversifiée en fabriquant des montres à phases de lune ou des modèles en céramique. Une stratégie qui fonctionne au vu de son chiffre d'affaires de 2013, supérieur à un milliard d'euros. Un succès qui permet aujourd'hui à la marque de se sentir pousser des ailes !

Les Risques en Bourse

Fermer