Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La saga Ferrari : un cheval, des chevaux
Partenaire02/09/2015 à 17:30
Temps de lecture: 2 min

Ferrari a produit de nombreuses bolides légendaires, et la 250 GTO fait partie des modèles les plus remarquables. Ce n'est pas un hasard s'il s'agit de la voiture la plus chère de l'histoire de l'automobile, après la vente aux enchères de l'un des 36 exemplaires existants contre la somme de 52 millions de dollars.

Ferrari a produit de nombreuses bolides légendaires, et la 250 GTO fait partie des modèles les plus remarquables. Ce n'est pas un hasard s'il s'agit de la voiture la plus chère de l'histoire de l'automobile, après la vente aux enchères de l'un des 36 exemplaires existants contre la somme de 52 millions de dollars.

Près de 70 ans après la sortie de la toute première Ferrari, la 125 S, la marque au cheval cabré fait plus que jamais figure de référence dans le domaine de la course automobile. Certes, la marque ne domine plus autant le championnat du monde de Formule 1 qu'à la grande époque de Michael Schumacher, mais elle continue de faire rêver les fondus de sports mécaniques comme les amateurs de belles voitures. Il suffit de jeter un oeil dans le garage des plus grands collectionneurs de la planète, comme Ralph Lauren ou Floyd Mayweather, pour s'apercevoir que les Ferrari y occupent une place privilégiée. D'ailleurs, parmi les dix voitures les plus chères de tous les temps, on compte sept modèles du constructeur italien. Retour sur l'histoire de la firme de Maranello.

Le culte de la performance

L'ADN de Ferrari, c'est avant tout la passion de son fondateur Enzo Ferrari pour le monde de la course automobile. Né à Modène en 1898, il a consacré toute sa vie à la conception de voitures de sport et à la compétition automobile. Pilote officiel pour Alfa Romeo en 1924, il fonde la Scuderia Ferrari en 1929. Le but initial est de faire concourir des clients de la marque, mais l'écurie devient en pratique la branche compétition d'Alfa Romeo. En 1938, Enzo Ferrari retrouve son indépendance suite à une brouille avec Alfa Romeo, et sort deux ans plus tard sa première voiture : la Auto Avio Costruzioni Tipo 815. À l'époque, il ne peut donner à ses véhicules le nom de Ferrari en raison d'une clause de non-concurrence négociée par Alfa Romeo. Il faudra donc attendre 1947 pour voir débarquer la toute première Ferrari : la 125 S. Son but ? Surclasser les bolides d'Alfa Romeo. Et le défi est relevé car les premiers modèles de la marque empilent les victoires. Ferrari remporte notamment sa première victoire aux 24 Heures du Mans dès 1949.

L'autre spécificité de Ferrari, et ce dès la naissance de l'entreprise, c'est l'attention toute particulière accordée aux moteurs. D'ailleurs, après la mort du fils d'Enzo Ferrari en 1956, tous les moteurs V6 puis V8 de la marque portent son nom : Dino. Par contre, le fondateur de la marque accorde moins d'importance au châssis et à la carrosserie. Pour dessiner les bijoux qui portent son nom, il fait appel aux carrossiers les plus renommés comme Vignale, Ghia et Pininfarina. C'est aussi grâce à eux que les Ferrari ont toujours fasciné les amateurs de belles voitures. Pour trouver la première voiture entièrement construite en interne par la marque, il faut attendre la fameuse LaFerrari sortie en 2013 ! Avec ses 963 chevaux, elle s'inscrit parfaitement dans la quête de la performance qui anime la marque au cheval cabré depuis ses débuts. Et elle n'est pas prête de s'arrêter en si bon chemin, comme en témoigne la toute nouvelle 488 Spider, le cabriolet le plus rapide de son histoire qui sera présenté le mois prochain au salon de Francfort.

Les Risques en Bourse

Fermer