Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La saga des montres Breguet
Partenaire26/04/2014 à 13:00
Temps de lecture: 3 min

Commandée en 1783 par un admirateur de Marie-Antoinette qui souhaite l'offrir à la Reine, cette montre comportant toutes les complications de l'époque ne sera achevée que 37 ans plus tard.

Commandée en 1783 par un admirateur de Marie-Antoinette qui souhaite l'offrir à la Reine, cette montre comportant toutes les complications de l'époque ne sera achevée que 37 ans plus tard.

Présente sur tous les grands salons, de Baselworld au SIHH de Genève, la marque Breguet est l'un des fleurons de la haute horlogerie française. Tout comme Lip, ou Charles Oudin, elle fait partie des plus anciennes maisons horlogères de l'Hexagone.

Tout commence avec la naissance d'Abraham-Louis Breguet à Neuchâtel, en Suisse, en 1747. Orphelin à l'âge de onze ans, c'est son beau-père horloger qui fait naître chez lui la passion des belles montres. Il le place chez un ami du métier à Verrières jusqu'à ses 15 ans, où il part en apprentissage à Versailles. Ses rencontres avec l'Abbé Joseph-François Marie, professeur de mathématiques, et les horlogers de génie Ferdinand Berthoud et Jean-Antoine Lépine, vont l'amener à s'établir à son propre compte en 1775. C'est le point de départ de la saga Breguet.

Abraham-Louis Breguet, inventeur de génie

La première invention notable du jeune Breguet est la montre dite perpétuelle, ou automatique, qu'il confectionne pour le Duc d'Orléans en 1780. Deux ans plus tard, c'est pour le compte de la Reine de France en personne qu'il réalise la montre perpétuelle à répétition et quantième n°2 10/82. En 1783, Breguet reçoit une commande qui sort de l'ordinaire, de la part d'un admirateur de la Reine. Celui-ci lui demande de confectionner pour elle une montre d'exception, comportant toutes les complications et tous les perfectionnements connus à l'époque, sans limite de délai ni de prix. Malheureusement, la Reine ne verra jamais la montre de ses propres yeux. Ce chef d'oeuvre a en effet nécessité pas moins de 37 années de travail. Aujourd'hui encore, la montre n°160, dite Marie-Antoinette, est considérée comme la cinquième montre la plus compliquée au monde ! Abraham-Louis Breguet est officiellement reconnu Maître Horloger en 1784.

Inventeur génial, Breguet se cache derrière plusieurs grandes premières du secteur de l'horlogerie et de la mesure du temps. Après le chronomètre musical, un mouvement d'horlogerie qui donnera naissance au métronome, il dévoile en 1806 son régulateur à tourbillon, une technologie inédite à l'époque. Quatre ans plus tard, il imagine la première montre à bracelet de l'histoire pour le compte de la Reine de Naples, Caroline Murat, qui est aussi la soeur de son client régulier Napoléon 1er. Avant sa mort en 1823, il est nommé Horloger de la Marine Royale, entre à l'Académie des Sciences, et reçoit la Légion d'Honneur des mains du Roi Louis XVIII.

Du déclin à la reconquête

Dix ans après la mort du père fondateur, les ventes de la maison Breguet sont au plus mal. Le fils d'Abraham-Louis, Antoine-Louis Breguet, qui a repris le flambeau de la société familiale, laisse alors les rênes à son propre fils Louis-Clément pour essayer de parer à la déroute de la manufacture. Physicien et horloger, ce dernier se passionne pour l'électricité et ses applications. C'est ainsi qu'il va développer les premières horloges électriques et breveter la pendule à diapason. En 1870, il abandonne définitivement l'horlogerie pour se consacrer aux télégraphes électriques et aux télécommunications. C'est son contremaître et chef d'atelier, Edward Brown, qui reprend la maison Breguet. Elle restera pendant 100 ans entre les mains de sa famille.

Entre la Première Guerre mondiale et 1950, Breguet va connaître des années difficiles, avant de se remettre à la production de montres grand luxe. En 1970, la maison est reprise par les joailliers parisiens Pierre et Jacques Chaumet. Mais c'est François Bodet, jeune cadre de la marque, qui va sonner le renouveau de Breguet en replaçant la société sur le segment haut de gamme des complications horlogères, et en ouvrant un nouvel atelier au Brassus en 1976. En 1987, la maison bicentenaire passe dans le giron de la société Investors Corporation. L'émergence du marché asiatique aide Breguet à retrouver la pleine croissance. Les ateliers ne suivent plus le rythme des commandes, ce qui amène la marque à ouvrir une nouvelle manufacture à l'Abbaye en 1994. Cinq ans plus tard, à la surprise générale, la société est rachetée par le groupe Swatch et s'épanouit dans le secteur du très haut de gamme. Sous l'impulsion de Nicolas G. Hayek, les dépôts de brevet sont plus nombreux que les inventions répertoriées par Abraham-Louis Breguet. Plus de 250 ans après la naissance du fondateur, la maison Breguet vit probablement sa plus belle période.

Les Risques en Bourse

Fermer