Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La folie des eaux minérales de luxe
Partenaire24/08/2016 à 07:30
Temps de lecture: 3 min

Vendue plus de 100 euros le litre, l'eau minérale de la firme américaine Bling H2O peut se targuer d'être la plus chère du monde. Sa bouteille est sertie de cristaux Swarovski incrustés à la main.

Vendue plus de 100 euros le litre, l'eau minérale de la firme américaine Bling H2O peut se targuer d'être la plus chère du monde. Sa bouteille est sertie de cristaux Swarovski incrustés à la main.

Si on vous parle de boissons de luxe, vous pensez certainement au champagne, ce vin incontournable des fêtes, au Romanée-Conti, qui fait partie des vins les plus chers du monde, voire aux bières, dont les bouteilles sont parfois vendues plusieurs milliers de dollars aux enchères. Mais savez-vous que l'eau a également droit à ses "grands crus", à ses éditions limitées et à des bars qui lui sont entièrement consacrés ? Zoom sur la folie des eaux minérales de prestige.

Plus de 100 euros le litre d'eau

Il ne s'agit que d'un marché de niche, mais il pèse chaque année plusieurs millions de bouteilles. Et même s'il n'existe pas de données précises concernant les ventes d'eaux minérales de luxe, il suffit de se rendre compte du nombre croissant d'entreprises prêtes à investir dans ce secteur pour en déduire que le business est prometteur.

Depuis quelques années, des sociétés ont transformé l'eau en un produit tendance pouvant s'acheter à prix d'or. Certaines bouteilles se vendent environ dix euros le litre, soit le prix d'une bouteille de vin, mais d'autres affichent des tarifs qui dépassent l'entendement. Ainsi, la firme américaine Bling H2O commercialise une eau minérale ayant subit neuf étapes de purification. Conditionnée dans une bouteille en verre givré, et sertie de cristaux fantaisie Swarovski incrustés à la main, elle se vend plus de 100 euros le litre. Un record !

Une bonne dose de marketing

La Norvégienne Voss, la Suédoise Ramlösa, la Galloise Ty Nant, l'Allemande Ogo ou encore l'Argentine Lauquen ont également débarqué sur le marché avec pour ambition de ringardiser des marques comme Badoit, Vittel ou San Pellegrino. Pour attirer la clientèle, elles mettent l'accent sur leur provenance et sur leur goût, qui seraient totalement novateurs. Par exemple, l'eau de la marque Voss est puisée à partir d'une nappe aquifère cachée sous de la glace au centre de la Norvège. La Ogo, quant à elle, possède une teneur en oxygène 35 fois supérieure à la moyenne.

Cependant, ces deux critères sont loin de justifier les prix exorbitants de ces bouteilles. Les eaux minérales de luxe sont surtout de purs produits marketing, imaginés pour vendre du rêve. D'ailleurs, elles ne sont pas conditionnées dans de simples bouteilles en plastique mais dans des flacons au design remarquable, rappelant l'univers du parfum. Par exemple, la bouteille de Voss a été dessinée par un des designers de Ralph Lauren et de Calvin Klein.

Un secteur particulièrement concurrentiel

Ces eaux haut de gamme ne se vendent pas dans des grandes surfaces mais dans des épiceries très sélect ou des établissements spécialisés. On les retrouve également sur des tables prestigieuses, ou dans des bars entièrement consacrés à ce breuvage. À Paris, le "water bar" de Colette propose plus de 80 eaux différentes, qui se vendent pour la plupart entre cinq et dix euros le verre. À Toulouse, l'établissement Chez Théaux repose sur le même concept.

Paradoxalement, la diffusion de ces eaux de prestige venues du monde entier a entraîné celle des eaux de terroir. En France, de petites sources sont parvenues à prendre leur envol en jouant elles aussi la carte du luxe. C'est le cas de l'eau minérale naturelle Treignac, puisée en Corrèze, ou de la Saint-Georges, provenant de Corse. Avec sa bouteille dessinée par Philippe Starck, cette dernière s'exporte dans le monde entier et connaît un succès grandissant.

Évidemment, tout n'est pas tout rose dans le monde très fermé des eaux minérales prestigieuses. Ainsi, depuis le mois dernier, les eaux de Sail-les-Bains, dans la Loire, sont en sursis. Le breuvage, conditionné dans une bouteille aussi design qu'un flacon de parfum, n'a séduit ni à l'export, ni sur notre territoire. Il faut dire que même si les eaux de luxe se sont multipliées ces dernières années, les consommateurs prêts à les acheter restent peu nombreux. En France, l'Evian reste l'eau minérale la plus vendue. Et son prix au litre ne dépasse par les cinquante centimes d'euro.

Les Risques en Bourse

Fermer