Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

La demande des ultra-riches pour les superyachts bondit après la pandémie
information fournie par Reuters08/11/2021 à 14:36
Temps de lecture: 2 min

LA DEMANDE DES ULTRA-RICHES POUR LES SUPERYACHTS BONDIT APRÈS LA PANDÉMIE

LA DEMANDE DES ULTRA-RICHES POUR LES SUPERYACHTS BONDIT APRÈS LA PANDÉMIE

par Corina Pons et Joan Faus

MADRID/BARCELONE (Reuters) - Le séjour du milliardaire chinois Jack Ma le mois dernier sur son nouveau yacht au large de l'île espagnole de Majorque a fait beaucoup parlé sur la première incursion à l'étranger du fondateur d'Alibaba depuis 2020 et les tensions ouvertes avec les autorités chinoises.

Mais il a aussi mis en lumière une tendance mondiale après la pandémie de coronavirus : le retour des superyachts.

Alors que le nombre de milliardaires augmente et que la pandémie de COVID-19 invite davantage à éviter les foules, l'industrie mondiale des bateaux de luxe, qui représente plusieurs milliards de dollars, rebondit rapidement après une quasi-paralysie au début de la crise sanitaire.

"L'année 2021 est nettement plus performante que n'importe laquelle des 12 dernières années", a déclaré le concessionnaire Fraser Yachts.

Les ventes de navires de luxe de plus de 30 mètres, dont le prix peut atteindre jusqu'à 600 millions de dollars pour un nouveau modèle, ont progressé de plus de 8% au cours des neuf premiers mois de 2021 par rapport à la même période de 2019, avant la pandémie de coronavirus, selon le site spécialisé Superyacht Group.

Plus de 200 nouveaux superyachts ont touché l'eau pour la première fois au cours des neuf premiers mois de 2021, contre 165 pour la même période de 2019, a indiqué Superyacht Group.

"Certains ont vu que leurs amis ultra-riches qui possèdent des yachts ont passé un bon moment pendant la pandémie, alors qu'ils ont dû s'enfermer chez eux", explique Pepe Garcia, président du chantier naval espagnol MB92, qui prévoit que le phénomène dure "quelques années".

Le carnet de commandes du constructeur italien de yachts Ferretti a dépassé 900 millions d'euros entre janvier et septembre, bien au-dessus des 691 millions d'euros enregistrés en 2019. Son compatriote Azimut Benetti a vu quant à lui ses ventes tripler par rapport à 2020 pour atteindre 1,2 milliard d'euros en août, soutenu par la demande des clients américains.

Le secteur des yachts est l'un des rares gagnants de l'ère post-confinement. En comparaison, seulement la moitié des grands bateaux de croisière avaient repris la mer en septembre en raison des mesures imposées pour contrôler la crise sanitaire, a fait savoir la Cruise Lines International Association, l'association qui réunit les principaux industriels de la croisière.

(Reportage Corina Pons à Madrid, Joan Faus à Barcelone, Elisa Anzolin à Milan, Igor Ilic à Zagre; version française Diana Mandiá, édité par Blandine Hénault)