Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

La Côte d'Ivoire dans le brouillard
information fournie par So Foot04/12/2021 à 06:00
Temps de lecture: 2 min

La Côte d'Ivoire dans le brouillard

La Côte d'Ivoire dans le brouillard

Géant du football africain, la Côte d'Ivoire fait surtout parler d'elle pour les tensions qui agitent ses institutions et la sélection nationale. L'élection à la présidence de la fédération, actuellement dirigée par un Comité de normalisation, et qui devait avoir lieu le 20 décembre, a été reportée. Et les Éléphants, depuis leur élimination en qualifications pour la Coupe du monde, sont sous étroite surveillance.

On avait évoqué mai 2020, puis septembre, puis novembre de la même année. La crise sanitaire et des conflits liés au code électoral ont finalement fait capoter toutes les hypothèses pour que soit connu le successeur d'Augustin Sidy Diallo. L'ancien président de la Fédération ivoirienne de football (FIF), qui avait décidé de ne pas se représenter, est décédé le 21 novembre 2020 après avoir contracté la Covid-19, et un mois plus tard, la FIFA a opté pour une solution très en vogue en Afrique ces derniers temps, en nommant un Comité de normalisation. Installé en janvier dernier et présidé par la sénatrice Mariam Dao Gabala, ce comité avait pour mission d'organiser l'élection avant la fin de l'année. La date du 20 décembre ne sera pourtant pas respectée. " Deux choses ne sont pas résolues. D'abord l'adoption des comptes de la fédération pour 2020, et l'adoption des textes définitifs – code électoral et nouveaux statuts de la fédération - et cela ne pourra pas être fait avant le 20 décembre " , explique la parlementaire. " Trop de temps a été perdu. C'est à se demander si ce Comité de normalisation ne fait pas tout pour rester en place quelques mois de plus " , râle Eugène Diomandé, le président du Séwé Sport de San-Pédro (Ligue 1). " La sélection va disputer la CAN au Cameroun (9 janvier-6 février 2022) sous l'autorité d'une fédération provisoire et non élue, ce n'est pas sérieux , ajoute le dirigeant, qui souhaite que l'élection se déroule d'ici fin mars. Avec d'autres présidents, on va écrire à la FIFA pour qu'elle fasse bouger les choses. "



"Les enjeux sont importants : la Côte d'Ivoire va organiser la CAN 2023, les clubs souffrent économiquement, il y a beaucoup à faire."Eugène Diomandé, président du Séwé Sport de San-Pédro

Les candidats s'impatientent


À ce jour, ils sont trois à avoir annoncé