Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'histoire incroyable derrière le succès d'Airbnb
Partenaire27/10/2014 à 11:30
Temps de lecture: 4 min

Joe Gebbia, directeur des produits, Nathan Blecharczyk, directeur des technologies, et Brian Chesky, PDG, sont les trois amis qui se cachent derrière la success story Airbnb (de gauche à droite).

Joe Gebbia, directeur des produits, Nathan Blecharczyk, directeur des technologies, et Brian Chesky, PDG, sont les trois amis qui se cachent derrière la success story Airbnb (de gauche à droite).

Comme Nick Woodman avec sa GoPro, ou Marck Zuckerberg, le fondateur de Facebook, Brian Chesky, PDG et fondateur d'Airbnb, a fait fortune à partir d'une idée toute simple : proposer un site Internet de location de vacances entre particuliers à l'échelle de la planète. Que vous souhaitiez vous évader le temps d'un week-end à Barcelone, Copenhague, Londres ou Berlin, ou plutôt partir à l'autre bout du monde pour découvrir les plus belles plages du globe, Airbnb permet un hébergement de qualité à moindre coût. Lancée en 2008, cette start-up qui surfe sur la vague de l'économie collaborative permet en effet de louer pour une courte durée une chambre, un appartement, une maison, voire même une île privée directement à des particuliers. Pour des prix deux à quatre fois moins chers que ceux pratiqués par les hôtels, vous vous retrouvez dans un logement typique du pays visité : un appartement haussmannien avec parquet et moulures à Paris, un loft avec rooftop à New York, une maison sur la plage à Hawaï. . . Avec son modèle gagnant-gagnant, qui permet aux touristes d'économiser, et aux loueurs de se faire un peu d'argent de poche, Airbnb a rapidement conquis la planète.

Trois jeunes partis de rien

L'histoire est partie d'une anecdote toute bête. À l'automne 2007, Brian Chesky et son colocataire Joe Gebbia ne roulent pas vraiment sur l'or. Le premier est à la tête d'une petite agence de design et le second, rencontré par Brian à l'école de design, pointe au chômage. Quand ils apprennent que leur propriétaire compte augmenter leur loyer, ils se mettent en quête d'une solution pour conserver leur logement. Ça tombe bien, une conférence sur le design industriel se tient prochainement à deux pas de chez eux, à San Francisco, et tous les hôtels sont complets. Ils montent donc un site Internet sommaire, en 48 heures, baptisé Airbedandbreakfast. com. Ils proposent aux participants, qui cherchent désespérément un lit pour la nuit, de squatter un matelas pneumatique dans leur appartement tout en profitant chaque matin d'un petit déjeuner. Trois personnes vont répondre à l'appel, ce qui va leur permettre de récolter un peu plus de 1 000 dollars, et de se débarrasser de leurs problèmes de loyer. Séduite par le concept, l'une de leurs invitées spécialisée dans le web leur conseille de peaufiner leur page web pour faire fructifier leur idée. Brian Chesky contacte alors son ancien colocataire, Nathan Blecharczyk. Ce diplômé de Harvard, spécialiste de l'ergonomie sur la toile, accepte de rejoindre la start-up. Les rôles sont alors clairement définis : Brian s'occupe de la stratégie et de la partie financière, Nathan de la technologie et Joe du design. Après des débuts un peu poussifs, les associés ont la bonne idée de recruter des photographes professionnels, et de les envoyer shooter les appartements des particuliers qui louent leur logement. Les photos de mauvaise qualité disparaissent peu à peu des annonces et les chiffres explosent. Pour instaurer la confiance, les loueurs comme les locataires doivent aussi afficher leur photo sur leur profil, et se notent mutuellement après chaque expérience. Il est également possible de visualiser les commentaires des locataires précédents pour faire le tri avant de faire son choix.

Un succès fulgurant

Une fois le site Internet finalisé, Brian et ses associés doivent dénicher de l'argent pour faire de la publicité. Une fois encore, ils profitent d'un grand rassemblement pour trouver leurs financements : la convention démocrate à Denver. Ils profitent de l'occasion pour vendre des boîtes de céréales à l'effigie d'Obama ou de McCain. Bilan de l'opération : 30 000 dollars dans les caisses de la start-up. Les trois associés éveillent alors la curiosité de Paul Graham, patron d'Y Combinator, l'un des incubateurs stars de la Silicon Valley. La jeune société bénéficie dès son entrée d'un capital d'amorçage de 20 000 dollars. Au final, les plus grands investisseurs s'intéressent au concept, et les trois compères vont lever 120 millions de dollars en seulement quatre ans. Le site raccourcit alors son nom en Airbnb, et le phénomène se propage à travers les États-Unis à une vitesse incontrôlable. Quelque peu dépassés par le succès de leur société, les associés n'avaient pas prévu d'assurance en cas de problème. Le retour de bâton ne s'est pas fait attendre : en 2011, un Américain a retrouvé son appartement saccagé, ce qui a provoqué un tollé sur la toile. C'est le premier coup dur pour Brian et ses acolytes. On ne les y reprendra pas. Aujourd'hui, c'est la compagnie d'assurance Lloyds qui couvre les hébergeurs, à hauteur d'un million de dollars maximum (un peu moins de 800 000 euros). Depuis quelques mois, Airbnb doit faire face à un nouveau problème de taille, celui de la résistance des grandes métropoles qui entendent bien récupérer leur part du gâteau. Après New York, Berlin ou Madrid, San Francisco vient d'adopter des règles visant à encadrer de manière beaucoup plus stricte les activités de la société. Parmi les mesures retenues, on note l'apparition de droits d'enregistrement à hauteur de 50 dollars, l'obligation de payer la taxe de séjour (14% du prix de la nuitée) et de prendre une assurance. Il s'agit en fait de la législation déjà appliquée aux hôtels. En France, Paris compte bien leur emboîter le pas. L'adjoint au Tourisme de la mairie de Paris, Jean-François Martins, entend appliquer la taxe de séjour aux utilisateurs d'Airbnb, et ce de manière proportionnelle par rapport au coût de la nuitée. La start-up californienne n'y est pas opposée, et collabore déjà avec d'autres gouvernements sur le sujet. Elle pourrait même collecter cette taxe en amont, dès la réservation du logement. Pour appliquer cette réforme, Paris attend désormais l'aval du gouvernement. Avec 30 000 logements parisiens proposés sur le site, il pourrait s'agir d'une manne financière intéressante pour la capitale. Brian, Nathan et Joe, quant à eux, ne s'inquiètent pas trop de ces embûches. Il faut dire que leur entreprise, après une nouvelle levée de fonds au début de l'année 2014, est désormais valorisée 10 milliards de dollars. C'est plus que des poids lourds historiques du secteur de l'hôtellerie, comme les groupes Hyatt ou Wyndham. Décidément, on n'a pas fini d'entendre parler d'Airbnb !

Les Risques en Bourse

Fermer