Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Euro 2016, c'est aussi du business
Partenaire15/06/2016 à 07:30
Temps de lecture: 3 min

L'Euro 2016 est un moment de pur bonheur pour les fans de football, mais c'est également une excellente opération financière pour la France. Rien que pour les dépenses effectuées par les supporters dans les dix stades accueillant la compétition, la note devrait s'élever à 842 millions d'euros.

L'Euro 2016 est un moment de pur bonheur pour les fans de football, mais c'est également une excellente opération financière pour la France. Rien que pour les dépenses effectuées par les supporters dans les dix stades accueillant la compétition, la note devrait s'élever à 842 millions d'euros.

Depuis le coup d'envoi de l'Euro 2016, les fans de ballon rond s'en donnent à coeur joie, tandis que les allergiques au football doivent faire preuve d'imagination pour éviter l'overdose. Mais en même temps, pas besoin d'être supporter de foot pour s'intéresser à cette compétition. En effet, sa dimension économique s'avère tout aussi passionnante. La preuve en quatre chiffres.

2, 8 milliards

Selon le Centre de droit et d'économie du sport (CDES), environ 2, 8 milliards d'euros devraient être dépensés en France pour l'Euro 2016. Si l'on rentre dans les détails, on note que 775 millions d'euros ont été investis pour rénover ou construire les stades de la compétition (par l'État ou les municipalités) et que 852 millions d'euros partent dans les dépenses d'organisation de l'événement. Les spectateurs, eux, devraient dépenser 842 millions d'euros dans les stades et 352 millions dans les fans zones. Et même si une portion de ces 2, 8 milliards d'euros aurait de toute façon été dépensée par les Français, les acteurs étrangers apportent à eux seuls 1, 26 milliard d'euros. Une aubaine pour l'économie française, surtout si l'on y ajoute les 20 000 emplois créées pour construire ou rénover les stades, et les plus de 94 000 personnes embauchées pour organiser l'événement.

1, 9 milliard

L'UEFA va elle aussi profiter des retombées économiques de l'Euro 2016. L'instance européenne, qui organise la compétition, va toucher 1, 9 milliard d'euros environ : 1 milliard pour les droits télé, 500 millions avec la vente des billets et 400 millions grâce au sponsoring. Une fois déduits les coûts opérationnels, estimés à 650 millions d'euros, il lui restera pas mal d'argent à redistribuer. Ainsi, les 54 fédérations faisant partie de l'UEFA se partageront 600 millions d'euros, les équipes participantes auront le droit à 301 millions d'euros, et les clubs européens recevront 150 millions d'euros. Si l'on compare ces chiffres à ceux des précédentes éditions, on remarque que le passage de 16 à 24 équipes instauré sous la présidence de Michel Platini s'avère très fructueux. L'UEFA avait engrangé 1, 39 milliard d'euros en 2012, 1, 35 milliard en 2008 et 853 millions en 2004. On se doutait bien que cette mesure n'avait pas uniquement pour but de donner leur chance à des sélections n'ayant jamais goûté aux joies du championnat d'Europe de football.

58 millions

C'est la somme dépensée par les organisateurs de l'Euro 2016 pour assurer la sécurité dans les stades, les fans zones, ou encore dans les camps de base des différentes équipes. Les coûts sont partagés entre l'UEFA (38 millions d'euros) et l'État épaulé par les villes hôtes (20 millions). Ce montant inhabituellement élevé pour un événement de ce type est bien sûr lié au contexte actuel, avec des menaces terroristes qui pèsent directement sur la France. Selon Les Échos, ce budget aurait doublé suite aux attentats du 13 novembre dernier.

60 millions

Il s'agit du montant qu'aurait déboursé Bein Sports pour pouvoir diffuser l'intégralité des 51 matchs de la compétition. De leur côté, TF1 et M6, qui retransmettent les matchs les plus importants en même temps que la chaîne qatarie, auraient dépensé 25 millions d'euros chacune. Des sommes qui ne seront pas compensées par les revenus publicitaires, malgré le coût exorbitant des spots télés diffusés pendant les rencontres. Ainsi, lors d'un match du premier tour, TF1 toucherait entre 75 000 et 80 000 euros pour 30 secondes de publicité. Mais quand les Bleus sont sur le terrain, les tarifs grimpent : 190 000 le spot de pub pour France-Roumanie, 175 000 pour le match contre l'Albanie ce soir. . . et 320 000 euros pour un spot de 30 secondes diffusé sur M6 pendant la finale en cas de présence des Bleus ! Ce serait un record pour l'éternelle rivale de TF1. Mais malgré ces tarifs hallucinants, les sommes récoltées ne suffiront pas à rembourser celles engagées pour s'offrir les droits de diffusion. Avec toutes ces données, vous pourrez discuter de l'Euro 2016 à la machine à café sans même connaître la règle du hors-jeu. Merci qui ?

Les Risques en Bourse

Fermer

Vous avez accepté la pose de traceurs

Fermer

Vous avez refusé la pose de traceurs

Fermer