Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Espagne ridiculise l'Allemagne
So Foot17/11/2020 à 22:42
Temps de lecture: 1 min

L'Espagne ridiculise l'Allemagne

L'Espagne ridiculise l'Allemagne

Hégémonique dans tous les secteurs de jeu, l'Espagne a ridiculisé une Allemagne consternante de médiocrité ce mardi, à Séville (6-0). Voilà qui devrait faire sérieusement cogiter Joachim Löw, quand la Roja décroche avec panache son ticket pour la phase finale de la Ligue des nations.

Espagne 6-0 Allemagne

But : Morata (17e), F.Torres (33e, 55e, 72e), Rodri (38e), Oyarzabal (88e) pour l'Espagne

C'est à se demander si cette équipe là a encore envie de défendre. Après avoir encaissé trois pions contre la Suisse mi-octobre, concédé un nombre copieux d'occasions face à l'Ukraine samedi 14 novembre, l'Allemagne a implosé, ce mardi, à Séville. Atomisée, destructurée, déchiquetée par une Espagne chatoyante, constamment joueuse, qui punissait avec fracas les insuffisances d'une équipe affligeante de passivité. La Roja, elle, décroche son ticket pour le final four de la Ligue des nations.

La fièvre espagnole, l'apathie allemande


Rajeunie par la politique sportive de Luis Enrique, la Roja a néanmoins toujours deux points cardinaux pour savoir dans quelle direction naviguer : à l'ouest, Sergio Ramos permet à une défense un peu larguée sur les alignements de ne pas perdre le nord, quand à l'est, Morata magnétise à lui seul ou presque tous les ballons de la Roja. Impérial en première période, l'attaquant de la selección enchaine les roulettes, déviations et dribbles inspirés et entraine dans son sillage ses partenaires, qui font démonstration d'une belle maitrise au milieu de terrain. Finalement, Fabián Ruiz vient déposer sur corner une galette sur la tête de l'avant-centre de la Juventus, qui ouvre le score d'un coup de crane parfaitement placé. L'Allemagne, positionnée en bloc médian, est consternante d'indolence et l'Espagne peut dérouler son football sans se fatiguer.

En
Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer